Skip to Content

actualité | 24 Juillet 2017 | Centrafrique | Urgence

Les riverains de Yambassa reconstruisent leur quartier

Patrick devant sa maison dans le quartier Yambassa_3e arrondissement de Bangui @ACTED RCA 2017

ACTED en Centrafrique poursuit ses actions de soutien aux populations qui aspirent à retrouver la paix et la sécurité dans leurs pays après les crises sécuritaires de 2013 et 2015, qui ont causé des déplacements de population importants. Jusqu’à fin 2016, plus de 40 000 personnes vivaient encore dans des sites de déplacés à Bangui. Avec leur fermeture progressive début 2017, les familles ont commencé à retourner dans leurs quartiers d’origine pour y reconstruire une nouvelle vie. Depuis janvier 2017, ACTED met en œuvre un projet d’appui au retour volontaire et informé des déplacés de Bangui, avec le soutien d'un million d'euros de la Direction générale pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), permettant d’accompagner 600 familles qui ont perdu leur maison dans le processus de reconstruction de leurs abris.

Solutions d’abris, redynamisation économique

ACTED distribue des coupons que les familles bénéficiaires peuvent échanger contre des matériaux de reconstruction sur les marchés. Les coupons sont donnés au fur et à mesure de l’avancée des travaux afin de motiver les bénéficiaires à avancer dans la reconstruction. Les fournisseurs auprès desquels les bénéficiaires peuvent s’approvisionner sont des petits artisans locaux, une stratégie qui permet de les renforcer et de multiplier les retombées économiques positives du projet.

Dans le quartier de Yambassa, Patrick, un des 600 bénéficiaires, est en train de construire sa maison avec l’aide de l’un de ses cousins. A eux deux, ils ont fabriqué les briques avec de l’argile. Patrick a ensuite reçu un premier coupon qu’il a échangé contre du matériel pour construire la porte et les fenêtres. Appuyé contre sa pelle et avec un grand sourire, il explique que la construction de la maison avance bien : « Une fois que j’aurai fini de bâtir les murs et d’installer la porte et les fenêtres, je pourrai installer la toiture en tôle grâce à un autre coupon distribué par ACTED ».

Pendant la saison des pluies, la construction devient plus difficile pour les bénéficiaires, et les équipes d’ACTED font leur possible pour soutenir les familles en distribuant des bâches pour couvrir les constructions, ainsi qu’en prodiguant des conseils techniques pour éviter que les pluies torrentielles ne détruisent le travail déjà effectué. En se promenant dans le quartier, on peut toutefois remarquer que certains bénéficiaires ont déjà finalisé la reconstruction de leur habitation et s’y réinstallent progressivement. Bientôt, ce sera le tour de Patrick et de sa famille.

Ce projet devrait permettre de soutenir, d’ici à sa conclusion à la fin de l’année 2017, quelque 17 500 personnes avec un soutien à la réhabilitation des quartiers du 3ème arrondissement de Bangui. La reconstruction d’abris, la réhabilitation de puits, et des activités vouées à renforcer la cohésion sociale permettront d’améliorer la situation dans les quartiers, et ainsi d’encourager le retour des populations.

Renforcer la cohésion sociale

En plus d’aider les habitants de Yambassa à reconstruire leur maison, ACTED met en œuvre des activités vouées à améliorer leurs conditions de vie dans les quartiers du 3ème arrondissement, comme des sessions de discussion et des activités de renforcement de la cohésion sociale pour promouvoir la bonne entente et rétablir la confiance entre des voisins qui, pour certains, ne se sont pas vus depuis des années. En plus de cela, ACTED prévoit de participer à la réparation du réseau d’eau dans la localité afin que les habitants des quartiers puissent avoir une source d’eau à proximité de leur habitation reconstruite.

 

Cet article couvre les activités d'aide humanitaire mises en œuvre avec l'aide financière de l'Union européenne. Les opinions exprimées ici ne devraient pas être prises pour refléter l'opinion officielle de l'Union européenne et la Commission européenne n'est pas responsable de l'utilisation éventuelle des informations qu'elle contient.