Skip to Content

actualité | 25 Mai 2016 | Nepal | Urgence

Restaurer les moyens de subsistance des populations déplacées

Camp de Damgade, district de Dhading - ACTED Népal, 2016

Depuis août 2015, ACTED joue un rôle de coordination majeur pour l’amélioration des conditions de vie dans les camps de personnes déplacées au Népal, avec le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Après les séismes qui ont touché le Népal en 2015, un demi-million de personnes se sont retrouvées sans logement et beaucoup n’ont pas eu d’autre choix que de s’installer dans des camps. Depuis lors, ces déplacés vivent dans des abris rudimentaires, avec un accès limité aux services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, à la nourriture et à des opportunités économiques.

Le projet vise à améliorer le niveau de vie de plus de 6300 personnes dans des camps dans les districts de Dolakha, Sindhupalchok et Dhading. ACTED a pour mission de soutenir les personnes déplacées en créant des comités locaux et en assurant la coordination des divers partenaires pour faire face aux besoins fondamentaux des populations. Enfin, ACTED aspire à trouver des solutions de relogement de long terme et des solutions économiques pour rétablir les moyens de subsistance des personnes déplacées.

Une approche intégrée pour répondre aux nombreux besoins des populations

ACTED a fourni aux ménages déplacés du matériel d’hivernage et des kits de dignité pour améliorer leurs conditions de vie, et surveille régulièrement les camps pour évaluer les besoins. La rareté des opportunités économiques est un des principaux défis auquel des habitants des camps font face. Pour leur procurer de telles opportunités, ACTED a mis en place des activités de travail contre paiement pour entretenir et améliorer les infrastructures du camp. Les ménages utilisent ces revenus en fonction de leurs préférences et de leurs besoins. ACTED les encourage à investir dans du matériel et des terrains afin qu’ils puissent développer des activités génératrices de revenu et se construire un avenir.

Le témoignage de Rosham

Rosham et sa famille vivaient à Reegaun dans le district de Dhading, jusqu’à ce que le séisme détruise leur maison et leurs terres, sur lesquelles ils cultivaient du blé et du maïs. Ils ont tout perdu. Trois jours de marche ont été nécessaires pour rejoindre le camp de Damgade, où Rosham a reçu du matériel pour construire un abri temporaire, et il a pu inscrire ses quatre enfants dans les écoles voisines. Pour améliorer les conditions de vie de sa famille, Rosham fabrique et vend des paniers sur le marché local. Il espère bientôt pouvoir acheter une parcelle de terre, et recommencer à cultiver la terre.

Si Rosham pouvait délivrer un messager à toutes les autres personnes déplacées à travers le pays, il leur dirait « vivez en pays en soyez patients ».