Skip to Content

actualité | 24 Janvier 2017 | Somalie | Urgence

Rétablir l’accès à l’eau dans les zones exposées aux sécheresses en Somalie

Abdiya transporte l'eau jusqu'à chez elle à dos d'âne, après une intervention d'urgence menée par ACTED à Ceel waaq, Somalie - ACTED Somalie, 2017

Des pénuries d’eau dans la région de Gedo, conséquence d’El Niño

Dans la région de Gedo (État du Jubaland), à la frontière du Kenya et de l’Éthiopie, le phénomène climatique El Niño a provoqué des sécheresses sévères en 2015-2016, causant l’insécurité alimentaire, des déplacements et la perte de bétail. D’après les résultats d’une évaluation conduite par l’Agence pour les affaires humanitaires et la gestion des catastrophes du Puntland (HADMA), la sécheresse qui sévit actuellement est due aux précipitations insuffisantes de la saison des pluies Deyr, les pluies saisonnières de fin d’année en Somalie du Sud. Les prix de l’eau ont alors augmenté de 300 à 400%, et l’agriculture s’est dégradée, dans un pays où la population vit majoritairement de l’agriculture, contribuant ainsi à la détérioration du contexte social et économique.

Acheminer l’eau par camion-citerne pour répondre aux besoins urgents des familles touchées par la sécheresse

Mahamud, âgé de 57 ans, habite dans le village de Goof dans la région de Gedo. Il est un des bénéficiaires de cette intervention d’urgence menée par ACTED pour acheminer de l’eau potable dans les zones touchées. L’intervention a permis aux communautés d’accéder à de l’eau, et ainsi de freiner la pénurie d’eau. Mahamud est soulagé de savoir qu’une solution a pu être trouvée et que son bétail, affaibli et mourant, serait sauvé. Il a réussi à diluer les comprimés de purification d’eau Aqua tab distribués par ACTED dans le réservoir d’eau de la communauté, appelé « barkad », qui fournit l’eau potable aux habitants ainsi qu’au bétail. L’eau étant disponible facilement, la plupart des ménages bénéficient de la quantité d’eau nécessaire chaque jour.

ACTED et son partenaire l’Organisation de développement social et agricole (SADO) ont apporté de l’eau par camion dans 23 villages dans les districts de Ceel waaq et Bardera. L‘intervention a duré cinq jours entiers, et a eu un impact significatif notamment sur les groupes les plus vulnérables, tels que les enfants de moins de cinq ans, les mères allaitantes, les personnes handicapées et les personnes âgées. La distance croissante jusqu’aux points d’eau imposaient aux mères allaitantes de parcourir 10 à 15 kilomètres pour aller chercher de l’eau, tout en portant leurs bébés sur le dos. L’intervention a permis d’améliorer la disponibilité de l’eau et a permis de poursuivre les activités liées au programme « argent contre travail », comme la collecte des ordures et la gestion des déchets, qui fournissent un emploi à court terme aux familles vulnérables des districts de Ceel waaq et Bardera.

Construire une réponse durable aux sécheresses récurrentes

Les agences d’aide humanitaire ont été les seuls vrais acteurs de la réponse d’urgence pour soutenir les populations les plus démunies de la région. Malgré un niveau élevé d’insécurité dans certaines régions, ACTED a été une des premières organisations à mettre en place des actions pour aider ces communautés pour répondre aux besoins humanitaires dans les districts de Ceel waaq et Bardera. Néanmoins, il est urgent de trouver une solution durable et pérenne à ces phénomènes récurrents. Pour l’instant, des opérations vitales ont été mises en œuvre dans la région, comme des transferts monétaires conditionnels et inconditionnels, ce qui a permis de stimuler les revenus des ménages pour répondre aux besoins économiques et financiers immédiats des bénéficiaires.