Skip to Content

actualité | 13 Juillet 2017 | Centrafrique | Urgence

La réponse d’urgence à Bangassou

Organisation des distributions

Le 16 mai 2017, la ville de Bangassou dans le sud-est de la République Centrafricaine a été attaquée par un groupe armé. Une centaine de personnes ont été tuées dans l’attaque et près de 8000 personnes ont fui leur quartier vers l’église de la ville qu’elles considéraient comme plus sûre pour elles et leurs familles.

Une situation d’urgence après les attaques

Deux jours après l’attaque, les équipes d’ACTED se sont rendues dans la zone pour recenser les besoins des familles déplacées sur les sites.

Les déplacés utilisaient un puits vétuste dont l’eau était croupie pour boire et se laver ; et le site ne disposait pas de toilettes. Beaucoup de familles n’avaient pas emporté d’articles essentiels (matelas, couvertures, bidons, casserolles) dans la précipitation et étaient obligées à dormir à même le sol, sans moustiquaires pourtant essentielles pendant la saison des pluies. Hormis une clinique mise en place par un autre acteur humanitaire, aucun service n’était alors disponible et l’insécurité qui régnait sur les chemins alentours empêchait les personnes de sortir pour s’approvisionner en produits de base ou matériel.

Une évaluation des besoins

Après qu’une évaluation des besoins ait pu être réalisée et partagée avec l’ensemble des acteurs humanitaires en RCA, ACTED s’est coordonnée avec les autres organisations humanitaires actives dans la localité pour organiser une réponse efficiente.

L’évaluation des besoins ainsi que la réponse apportée par ACTED ont été réalisés dans le cadre du programme « Mécanisme de réponse Rapide » financé par l’UNICEF. Dans le cadre de ce programme, ACTED réalise un suivi de la situation humanitaire dans la région Sud-Est de la RCA (attaques de groupes armés sur les villages, déplacements de populations, etc,) et alerte la communauté humanitaire lorsque des événements se produisent. Les évaluations des besoins sont partagés avec l’ensemble des acteurs afin de soutenir l’organisation de la réponse et orienter les interventions vers les besoins les plus urgents. Si aucun acteur n’est présent dans la localité touchée, ou en mesure d’intervenir, le comité de pilotage du mécanisme peut mandater ACTED pour une intervention rapide avec la distribution de biens de première nécessité et des activités pour l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Une réponse d’urgence aux premiers besoins

ACTED a ainsi acheminé depuis sa base opérationnelle de Bambari (dans le centre du pays) des kits contenant des produits de première nécessité (savons, bâches, couvertures, moustiquaires, articles de cuisine, article pour transporter l’eau etc.) qui ont été distribués aux familles sur les sites. Des toilettes et des douches d’urgence ont aussi été construites sur les sites et ACTED a identifié parmi les personnes déplacées des personnes ressources qui ont été formées et ont reçu le matériel nécessaire pour réaliser le nettoyage des infrastructures sanitaires. Enfin, ACTED a pris en charge l’acheminement de l’eau depuis la rivière la plus proche jusqu’aux sites, en utilisant des camions et des réservoirs d’eau. Une fois sur les sites l’eau était stockée dans des bladders et chlorée afin d’assurer qu’elle soit propre à la consommation.

L’intervention d’ACTED a permis d’aider 1849 personnes et a pris fin le 3 juin. Par la suite, le relais a été pris par un autre acteur humanitaire qui continue aujourd’hui d’assurer l’accès à l’eau pour les personnes toujours déplacées sur les sites.