Skip to Content

actualité | 11 Juillet 2017 | Haïti | Urgence

De la réponse de première urgence à la pérennisation de l’accès à l’eau en Haïti, neuf mois après Matthew

L’équipe du projet prend des mesures de débit à la source de la Digue afin de préparer les travaux à Jérémie @ACTED HAITI 2017

En octobre 2016, Jérémie, chef-lieu du département de la Grand’Anse, a été une des localités les plus touchées par l’ouragan Matthew, dont les conséquences ont été particulièrement extrêmes sur l’accès à l’eau potable, entre infrastructures détruites, coulées de boue et conditions sanitaires difficiles. Cette situation a entraîné une recrudescence de choléra, avec un nombre de cas suspects multiplié par deux entre septembre et octobre.

Face à cette situation, les équipes d’ACTED en Haïti ont mis en place des solutions d’urgence pour l’accès à l’eau, comme l’installation de points de chloration de l’eau et de stations de traitement de l’eau dans les zones les plus à risque, ou des distributions de pastilles de traitement de l’eau (Aquatabs). Ces moyens d’urgence ont permis de garantir l’accès à une eau traitée et donc consommable sans risques pour la santé, contribuant notamment à endiguer le choléra, aujourd’hui pratiquement disparue des deux départements les plus touchés par l’épidémie, le Sud et la Grand’Anse.

Aujourd’hui, neuf mois après le passage de Matthew, la priorité est au renforcement d’un accès durable et pérenne à l’eau potable. ACTED travaille ainsi à la construction d’un nouveau système d’adduction en eau potable dans la ville de Jérémie, pour répondre aux contraintes d’accès à l’eau auxquelles les habitants font face et aux conséquences sanitaires potentielles. Les habitants de Jérémie sont actuellement contraints de se rendre directement aux sources ou de s’en remettre à des prestataires privés pour se procurer de l’eau, qui, non traitée, peut générer des maladies. Au-delà du risque sanitaire, le prix de l’eau proposé par les prestataires privés est élevé et susceptible d’augmenter pendant les périodes de sécheresse, ajoutant ainsi une contrainte supplémentaire à des personnes déjà en situation vulnérable et difficile.

Les travaux de construction du nouveau système d’adduction en eau potable vont couvrir la réhabilitation du captage de la source de la Digue, située à proximité de la ville, l’installation d’un système de traitement de l’eau et la construction de kiosques de distribution d’eau potable.

« Pour assurer la pérennité de ce système, il est essentiel que la population se l’approprie » explique Vincent, le responsable de projet. Les habitants vont élire des représentants afin de constituer un Comité d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Assainissement (CAEPA), qui sera responsable de la bonne gestion de ce système d’adduction. Une tarification sera fixée à un prix bas : elle permettra d’assurer la maintenance du réseau, et ainsi de garantir durablement l’accès à l’eau potable pour les habitants de Jérémie. »