Skip to Content

actualité | 24 Août 2017 | Somalie |

La réponse humanitaire d'ACTED à Sanaag et Baidoa en Somalie

Le promoteur d'hygiène spécialisé d'ACTED, Kows, explique les bonnes pratiques en matière d'hygiène aux mères à Awsane, dans la région de Sanaag, en Somalie. ACTED distribue des kits d'hygiène et des pastilles de chlore aux zones touchées pour améliorer la situation de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène.

Combattre la sécheresse à Sanaag

Les opérations ACTED à Badhan, dans la région de Sanaag, ont commencé le 14 décembre 2016 après une sécheresse sévère dans la région.

En réponse à la sécheresse, ACTED a apporté de l’eau par camion-citerne dans six villages du district de Badhan, bénéficiant à 1500 ménages, chaque ménage recevant 45 litres d'eau par jour.

« ACTED a fourni des trousses d'hygiène aux bénéficiaires contenant des savons, des jerricans et des tablettes de purification de l’eau (Aquatabs). Un Aquatab permet de purifier 20 litres d’eau et de la rendre ainsi propre à la consommation. Des sessions de promotion de l'hygiène ont également été menées auprès des bénéficiaires sur l'importance de maintenir de bonnes pratiques d'hygiène et sur les maladies pouvant résulter de mauvaises conditions d’assainissement. 18 promoteurs de l'hygiène ont été formés pour sensibiliser les communautés », explique le chef du bureau d'ACTED pour la région de Sanaag.

Après l’arrivée des pluies, très attendues, ACTED a entrepris des programmes de résilience, dont la réhabilitation de puits peu profonds et de forages. Jusqu'à présent, le forage de Habarshiro a été réhabilité et constitue une source d'eau importante pour les communautés. En outre, 870 familles ont été sélectionnées par des consultations communautaires pour des transferts de fonds inconditionnels pour les aider à faire face aux effets dévastateurs de la sécheresse. » Grâce aux transferts monétaires, les bénéficiaires peuvent acheter de la nourriture et répondre à leurs besoins les plus fondamentaux. « Cela nous fait plaisir de savoir que nous avons pu faire quelque chose d’essentiel et sécuriser leur avenir ».

Kows est originaire d’un village de la région de Sanaag. Elle est l'une des personnes formées à la promotion de l'hygièneet explique comment la sécheresse a affecté son village.

« Dans notre petit village rural, la vie dépend de la disponibilité du lait et de la viande, pour manger comme pour vivre. Quand la sécheresse est arrivée, tous les animaux sont morts et les gens ont commencé à affluer. Nos conditions se sont aggravées, entraînant une pénurie d'eau et de nourriture. La réponse d'ACTED a été très utile et a permis à la communauté de bénéficier de liquidités, ce qui nous a aidés à acheter de la nourriture et de l'eau. C'était un très grand soulagement. Nous sommes reconnaissants parce que tant de vies ont pu être sauvées ».

Mohamed vit dans un village qui a été touché par la sécheresse :

« Lorsque la sécheresse a frappé et que les sources d'eau se sont épuisées, tous les animaux sont morts à cause de la soif et les gens ont commencé à partir. ACTED est arrivée au bon moment et nous a fourni de l'eau propre, traitée. Ils ont également distribué des kits d'hygiène comprenant des savons, des jerricans et des comprimés pour purifier l'eau », raconte-t-il.

 Activités humanitaires ACTED à Baidoa

Le bureau d'ACTED à Baidoa offre un soutien humanitaire aux ménages les plus vulnérables, y compris les ménages dirigés par des enfants et dirigés par des femmes, les ménages avec des membres malades et âgés et les personnes ayant des besoins spéciaux. ACTED est présent dans les zones urbaines et rurales de Baidoa fournissant l'aide humanitaire nécessaire à ces communautés.

Habibo Hussein, âgé de 70 ans, avec sept enfants, est parmi les milliers de familles déplacées par la sécheresse et qui ont cherché refuge et aide à Baidoa afin de vivre mieux. Habiba est venu d'Ufurow, dans la région de Bay.

«J'ai marché d'Ufurow, qui est très loin d'ici, avec mes enfants. Sur le chemin, nos animaux sont morts de faim et de soif. Nous éprouvions une forte faim en raison du manque de nourriture et les fermes n'avaient rien à cause du manque de pluie. ACTED a vraiment sauvé nos vies. Depuis que j'ai reçu mon argent, nous avons pu acheter des vêtements, de la nourriture, de l'eau et des plastiques pour ériger un abris de fortune pour nous protéger du soleil brulant et des nuits froides » a raconté Habiba.

Abdullahi Isak Nurow, âgé de 71 ans, est aveugle, assis devant son abri de fortune érigé à la hâte à partir de bâtons et de plastiques. Il parle des effets de la sécheresse et de son voyage à Baidoa pour fuir la dévastation.

Abdulahi est l'un des personnes chanceuses qui ont reçu de l’argent mensuel évalué à 57 USD, ce qui lui a permis d'accéder aux aliments provenant de fournisseurs d'aliments du PAM localement identifiés.

«J'ai sept enfants et j'ai fui le village de Maanyow dans la région de la baie. La raison pour laquelle je suis venu ici était que tout mon bétail avait été anéanti par la sécheresse. J'ai fui la faim et la soif parce que je voulais rester en vie. Je suis très reconnaissant envers ACTED qui m'a aidé non seulement moi, mais aussi à toutes les personnes qui sont venues ici à la recherche d'aide. Nous avons reçu des bons qui nous ont permis d'avoir accès à de l'argent pour acheter de la nourriture et d'autres produits non alimentaires. L'argent qui nous a été donné a beaucoup changé nos vies. J'espère que tant que la sécheresse se poursuivra, l'assistance continuera d'être sur notre chemin » , a déclaré Abdullahi.

Anenay Adan Yusuf, 47 ans, avec cinq enfants de Manaas dans la région de la baie

«Nous vivons une des pires sécheresse dans l'histoire de notre pays. Tous mes animaux ont péri et cela a été causé par le manque d'eau. Lorsque je suis arrivé dans ce camp de déplacés internes, ACTED m'a accueilli. J'ai reçu 57 dollars chaque mois pendant trois mois pour me permettre l'accès à la nourriture et d'autres besoins de base. J'ai utilisé tout l'argent pour soutenir ma famille et pour assurer la survie face à la sécheresse. Je collecte actuellement du bois de feu et je le vends pour obtenir plus d'argent pour soutenir ma famille J'ai eu beaucoup de dettes dans le processus et j'espère que, au fil du temps, je pourrai les payer. J'espère aussi passer de mon abri de fortune à un meilleur abri pour mieux nous protéger. » a déclaré Aneenay.