Skip to Content

actualité | 22 Septembre 2016 | Afghanistan | Développement

Promouvoir l'autonomie des filles afghanes en facilitant l'accès à l'éducation

©Farzana Wahidy, 2016 - ACTED et DFID mettent en oeuvre un projet d'éducation des filles dans le Faryab, en Afghanistan

Au cours des trois dernières années, ACTED a travaillé avec DFID dans le cadre du programme "Girls' Education Challenge" afin d'améliorer et promouvoir l'accès des filles à l'éducation en Afghanistan. ACTED a ainsi soutenu la scolarisation de plus de 4000 petites filles, l'obtention d'un diplômes d'alphabétisation et de mathématiques de plus de 10 000 élèves, et l'accès de plus de 700 jeunes filles à des formations professionnelles.

Surmonter les obstacles à la scolarisation des filles afghanes

En Afghanistan, les jeunes font face à de multiples obstacles quand il s'agit d'accéder à l'éducation : le peu d'écoles qui se trouvent à une distance raisonnable de marche, l'insécurité, le manque de soutien des familles et des membres des communautés et la pauvreté, de nombreuses familles ne pouvant pas se permettre de payer les fournitures scolaires. En Afghanistan, seuls 17% des femmes savent lire et écrire. En 2012, 40% des filles de la province du Faryab n'étaient pas inscrite à l'école primaire. Sans une éducation formelle, il est presque impossible pour les femmes afghanes d'accéder à un emploi et subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.

ACTED est l'un des quatre partenaires du programme en Afghanistan, et le seul des autre à intervenir dans la province du Faryab. Le programme a été lancé en 2012 avec le soutien financier de DFID, qui a investit, au total, 350 millions d'euros dans l'éducaton d'un million des filles les plus pauvres du monde, pour leur permettre d'accroître leurs opportunités et d'améliorer leurs conditions de vie. 37 projets comme celui-ci sont mis en oeuvre dans 18 pays pour permettre aux filles d'accéder à l'éducation grâce à de meilleures écoles, de meilleurs professeurs et plus d'engagement communautaire. ACTED a travaillé dans la province du Faryab, où l'insécurité, la pauvreté et les questions culturelles rendent souvent l'accès à l'éducation particulièrement difficile pour les filles.

Garantir la pérennité du projet en travaillant avec le Ministère de l'éducation

En trois and, ACTED a pu construire 10 écoles primaires pour filles et 7 centres de développement des jeunes, des espaces sécurisés réservés aux filles, où elles peuvent bénéficier d'activités éducatives ou de formations professionnelles. Depuis, la gestion des écoles primaires a été transférée au Ministère de l'éducation, pour garantir leur pérennité. Avec une campagne de mobilisation des communautés, ACTED a également soutenu la scolarisation de 4100 filles dans des écoles gérées par ACTED. Le projet comprenait également des programmes d'alphabétisation et d'apprentissage des mathématiques (près de 11 000 filles ont obtenu leur diplôme), ainsi que des formations professionnelles comme la couture ou la broderie (plus de 700 obtentions de diplômes). Pendant l'hiver, lorsque les écoles sont fermées, ACTED propose également des cours de trois mois, le premier en son genre en Afghanistan. Ainsi, les enfants qui n'ont pas pu s'inscrire à l'école primaire au cours des mois précédents on pu rattraper les cours.

Dans le Faryab, ce programme a permis de répondre aux problèmes d'insécurité en construisant des nouvelles écoles pour filles, en parlant avec les familles et les leaders communautaires au sujet de l'importance et des bénéfics de l'éducation pour les filles, et en donnant la possibilité aux filles d'accéder à l'éducation primaire, l'alphabétisation et l'apprentissage des mathématiques, ainsi que des formations professionnelles permettant d'accéder à l'emploi. Au total, plus de 15 000 filles du Faryab ont bénéficié de ce programme.