Skip to Content

actualité | 03 Août 2015 | Tadjikistan |

Promouvoir la culture au Tadjikistan

Soirée Public Private Partnership Platform au Centre Culturel Bactria

Le Centre Culturel Bactria a été fondé par ACTED en décembre 2001 à Douchanbé, au Tadjikistan. Bactria cherche à faciliter l’accès à la culture, à l’information et à la formation professionnelle au Tadjikistan pour un public le plus large possible. Le centre soutient aussi la communauté artistique qui avait été marginalisée durant la période de forte instabilité politique et sociale qui a suivi la guerre civile dans le pays. Au fur et à mesure des années, le Centre Culturel Bactria a développé un réseau d’artistes, de curateurs, de producteurs de musique, de managers, d’étudiants et d’autres membres de la communauté culturelle centrasiatique.

« Je suis une fille de la région d’Ayni »

Je suis une fille de la région éloignée d’Ayni au Tadjikistan. Ma région est à 220 km de la capitale, Douchanbé. Là-bas, nous n’avons ni grandes usines, ni marchés. Tous les habitants de notre village travaillent dans les champs. Tous sont paysans et vivent de leur travail manuel. Dans l’école de notre village, nous apprenons la langue française comme langue étrangère. Après avoir terminé l’école et le lycée, j’ai participé à une compétition Olympique de langues qui a eu lieu à Douchanbé. J’ai réussi à obtenir la deuxième place (la médaille d’argent). Sur invitation du Ministère de l’Éducation, je suis rentrée à l’Université Pédagogique de l’État pour étudier le français.

« Une nouvelle vie commençait pour moi »

J'avais possibilité d’en apprendre beaucoup plus sur de nouvelles cultures. Lors de ma troisième semaine à l’université, une femme étrangère est entrée dans notre salle de cours. Elle avait un beau sourire et nous a dit «bonjour». Elle était professeur de langue française au Centre Culturel Bactria. Au bout de deux semaines j’ai mieux appris à mieux la connaître. Elle s’appelait Florence. Elle m’a donné quelques conseils sur l’apprentissage des langues. Elle m’a ensuite proposé d’aller visiter le Centre Bactria avec elle. A Bactria j’ai trouvé beaucoup d’opportunités différentes pour améliorer mon français. Il y a une grande bibliothèque, des ordinateurs connectés à Internet et aussi le vendredi il y a un club de discussion en français. Grâce au centre j’ai pu obtenir un diplôme officiel pour certifier mon niveau en français.

J’ai décidé de contribuer à la vie du Centre en devenant volontaire. Cela fait 8 mois que je suis volontaire et j’ai pu participer à de nombreuses activités comme la Semaine de la Francophonie et le concours « Dis-moi dix mots ». Je suis à présent responsable de la bibliothèque et j’organise le club de discussion en français. Le club de discussion nous permet de mieux connaitre la France et la culture française. J’invite vivement tous les étudiants Tadjik qui s’intéressent au français et aux autres langues étrangères à venir découvrir le Centre Bactria !