Skip to Content

Les populations vulnérables du sud d’Haïti à nouveau fragilisées par de fortes pluies, sept mois après le passage de l’ouragan Matthew

Le mois d’avril marque le début de la saison des pluies en Haïti. Du 20 au 23 avril dernier, plus de six mois après le passage ravageur de l'ouragan Matthew sur les départements du Sud et de la Grand’Anse, le Sud a été touché par des intempéries intenses. Quatre jours de fortes pluies ininterrompues ont causé des inondations, coupé les routes, entraîné l’effondrement du pont de Port Salut, dont dépend l’accès à six communes, et ont conduit à des pertes agricoles et de bétail considérables. Cinq personnes ont péri et des centaines d’autres, n’ayant plus d’endroit où dormir, ont dû se réfugier dans des abris collectifs.

ACTED a immédiatement participé à la mise en place d'une évaluation rapide multisectorielle des besoins. Les enquêteurs ont rencontré des informateurs clés de 11 communes afin d'obtenir des indications précises sur les besoins causés par les intempéries. Ces enquêtes mettent en lumière la persistance des vulnérabilités causées par l'ouragan Matthew : les besoins recensés aujourd’hui concernent principalement les secteurs de la sécurité alimentaire et des abris, deux secteurs déjà très largement affectés par Matthew.

Ces pluies ont été particulièrement intenses, mais ne sont pas pour autant inhabituelles en cette saison en Haïti. L’ampleur des dégâts est le résultat de fragilités subsistantes sept mois après le passage de l’ouragan Matthew, qui ont eu pour effet d’exacerber les effets des intempéries. Des canaux d’évacuation des eaux, endommagés par Matthew, ont conduit par exemple au débordement de ravines. Les abris provisoires de beaucoup de familles qui ont perdu leur maison avec le passage de Matthew n’ont pas tenu face aux fortes pluies. Des parcelles agricoles détruites par l’ouragan et non encore régénérées ou réhabilitées n’ont pas supporté ce choc ultérieur. Il est aujourd’hui urgent d’investir dans des projets de relèvement durable : si les opérations d’urgence post-Matthew ont permis aux personnes touchées de bénéficier d’une aide de première urgence après la catastrophe, le chemin vers une résilience durable aux futures intempéries et catastrophes de l’ampleur de Matthew, inévitables, est encore long. La priorité aujourd’hui est d’identifier des solutions rapides et efficaces pour contrer les effets des intempéries futures, et de réhabiliter durablement les infrastructures essentielles, étape nécessaire à la construction de la résilience des communautés.