Skip to Content

actualité | 12 Avril 2010 | | Rehabilitation

Phase de transition pour les réfugiés afghans

© ACTED 2010

Bien plus qu’une simple composante du développement urbain d’Islamabad, la relocalisation du camp informel de Kachi Abadi représente l’énième étape du parcours depuis près de 30 ans de ces réfugiés afghans, victimes de la guerre dans leur pays.

Entre novembre et décembre 2009, l’intervention d’ACTED (avec le soutien financier du HCR) a permis la relocalisation de 2911 réfugiés afghans du regroupement informel à Kachi Abadi vers un lieu plus sécurisé et plus sain situé dans une zone voisine, identifié par les autorités pakistanaises.

« La logistique de cette relocalisation a été relativement compliquée, d’une part parce qu’elle impliquait le déménagement d’un grand nombre de personnes et de leurs biens, mais surtout en raison de l’insécurité actuelle à Islamabad. Nous avons dû passer par plusieurs check-points et chacun des bus ont été inspectés », raconte Toma Dursina, Responsable de programme d’ACTED au Pakistan. « J’ai personnellement accompagné tous les convois pour m’assurer que tout se passe bien. Bien que nous ayons préparé tous les documents nécessaires à la relocalisation et obtenu les permis de la municipalité et du HCR, nous avons tout de même tenu à superviser l’intégralité du processus en personne, étant donné l’enjeu majeur qu’il représente. » La relocalisation des réfugiés a finalement été terminée en moins de 48 heures.

L’allocation des espaces s’est faite dans le respect des critères définis par les anciens ; chaque famille a reçu sa propre parcelle de terre dans un périmètre défini. Le choix des parcelles reflète les liens existants entre les différentes familles originaires de diverses régions d’Afghanistan, évitant ainsi tout risque de conflit entre familles. Le nouveau site a été équipé de 540 latrines temporaires et de 9 pompes à main, en attendant la fin des travaux de construction des équipements sanitaires permanents.

482 familles afghanes ont été installées sur le nouveau site, où des tentes et des matériaux de construction ont été mis à leur disposition pour qu’elles puissent construire leur propre foyer. Avant leur arrivée, le site avait été équipé en latrines et pompes à eau. Son agencement a été décidé dans le respect des critères établis par UN Habitat. Ce site servira désormais de modèle, étant à la fois fonctionnel et écologique.

Des histoires singulières

Chaque famille réfugiée afghane a sa propre histoire. La vie de Kamla, d’Ashiqullah et de leurs 8 enfants s’est ainsi compliquée depuis qu’Ashiqullah souffre de troubles mentaux. Kamla et Ashiqullah sont arrivés au Pakistan il y a 20 ans, alors qu’ils étaient encore jeunes, avec leurs familles respectives. Ils se sont mariés à Ghazi, où Ashiqullah travaillait dans une manufacture de montres et gagnait un salaire raisonnable. Il est ensuite tombé malade et la plupart de leurs économies a été consacrée au traitement de ses troubles mentaux. Peu après, Kamla et ses 8 enfants ont perdu leur maison et ont dû déménager à Islamabad, où la famille de Kamla les a soutenus. Aujourd’hui, Kamla est l’une des bénéficiaires du projet de relocalisation mené par ACTED. « Je suis très reconnaissante envers ACTED », explique Kamla sur le pas de la porte de son nouveau logement ; « nous avons maintenant notre propre parcelle de terre, nos propres lits, une tente et du matériel de construction et on va m’aider à construire notre maison, puisque mon mari très malade n’est pas en mesure de travailler. Je tiens à remercier les équipes d’ACTED qui supervisent les travaux pour des femmes comme moi qui ne peuvent construire une maison toutes seules». Pendant la relocalisation et une fois dans le nouveau site, ACTED a distribué aux familles 7000 repas chauds, 500 tentes, des matelas, des brouettes, des kits de construction et 1200 chariots de boue pour la construction des abris. Les équipes d’ACTED vont également aider les membres des communautés vulnérables à construire de nouvelles maisons.

L’histoire de la lutte de Kamla est celle d’une femme déterminée ; en dépit des difficultés endurées durant sa jeunesse, elle a réussi le pari de maintenir sa famille soudée. Mère et femme, elle bénéficie aujourd‘hui du soutien de ses fils qui travaillent dans une épicerie du marché, réhabilité dans le cadre de l’intervention d’ACTED pour subvenir aux besoins de la communauté. L’histoire de Kamla s’inscrit dans la myriade des parcours différents des habitants de Kachi Abadi.

Après négociations avec les autorités locales pour l’octroi d’espaces suffisants, 200 réfugiés afghans supplémentaires vont rejoindre le nouveau site, qui va compter un total de 3111 réfugiés. Le déménagement a été mené avec succès mais les défis restent néanmoins entiers, autant pour les réfugiés que pour les équipes d’ACTED au Pakistan mobilisées pour apporter des réponses adaptées aux personnes comme Kamla et Ashiqullah. Grâce à ce projet, ces familles sont désormais en mesure d’offrir un avenir meilleur à leurs enfants.

« Même si chaque réfugié a une vie différente et un parcours propre, tous partagent un courage hors du commun pour survivre face à l’adversité, mais surtout pour préserver et reconstruire leurs vies détruites. »

Antonio Guterres, Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés