Skip to Content

actualité | 21 Janvier 2016 | Sri Lanka | Réhabilitation

Un nouveau climat propice à la garantie des droits civiques et des libertés au Sri Lanka

@ACTED - Les équipes d'ACTED ont organisé une première réunion avec des membres de l'association du Barreau sri lankais (BASL) et le Réseau des organisations sociales pour le développement (SOND) à Colombo

ACTED lance un nouveau projet qui promeut une meilleure compréhension et davantage de respect des droits et des libertés fondamentaux.

Le récent changement de gouvernement, en 2015, promet de nouvelles opportunités d’action dans les districts de Jaffna (au nord du pays) et Batticaloa (à l’est du pays), où cohabitent communautés cingalaises, tamouls et musulmanes, et où peu d’attention a été accordée aux mesures de développement post conflit et à la réconciliation.

A la suite de la guerre civile, le Sri Lanka est empreint de tensions intercommunautaires, de carences en matière de droits de l’homme, du manque de conscience et de capacités en matière de droits fondamentaux dans le milieu juridique, du faible lien entre autorités gouvernementales et société civile et du peu d’accès à l’assistance juridique pour les plus vulnérables économiquement. Selon les indicateurs mondiaux de la gouvernance de la Banque Mondiale, la qualité de la gouvernance au Sri Lanka s’est détériorée au cours de la dernière décennie. Par exemple, l’indicateur « Etat de droit », qui reflète la perception du degré de confiance des agents dans les règles de la société, est passé de 0,32 à -0,11.

Concernant la liberté d’expression, le Sri Lanka est classé à la 165ème place sur 180 pays par l’Indice de la liberté de la presse 2014 de Reporters sans Frontières. Le pays manque encore d’une politique officielle en matière de médias, qui puisse guider et promouvoir une presse libre et informée. Jusqu’en 2014 au moins, les médias faisaient l’objet d’entraves et d’attaques, surtout à l’approche des élections. Au cours des deux mandats du précédent Président, la violence contre les journalistes, les campagnes de diffamation contre les médias et les cyberattaques dirigées contre les sites d’actualités tamouls basés à l’étranger se sont multipliées.

ACTED entend répondre à ces défis par le biais d’un projet financé par EuropeAid, intitulé « Renforcer les droits fondamentaux et les libertés dans les provinces du nord et de l’est du Sri Lanka ». Le projet a démarré en décembre 2015 et se poursuivra au cours de 26 prochains mois à Jaffna et Batticaloa. Le projet entend promouvoir la liberté d’expression, améliorer la qualité des services juridiques, et accroître l’accès à l’assistance juridique dans le nord et dans l’est du pays. Le projet s’adresse les représentants et membres des médias, en particulier les journalistes confrontés à des menaces, les jeunes avocats et juges, les autorités gouvernementales, et les communautés affectées par le conflit et marginalisées. Le 13 janvier 2016, ACTED a organisé une première réunion avec nos partenaires avec des membres de l’association du Barreau sri lankais (BASL) et le Réseau des organisations sociales pour le développement (SOND) à Colombo.