Skip to Content

actualité | 27 Septembre 2017 | Tchad | Urgence

N’Djaména : l’argent contre travail, un tremplin vers la réinsertion des personnes retournées

Coup d'envoi des activités d'argent contre travail dans le VIIIè arrondissement de N'Djaména, dans le cadre d'un projet de réinsertion de personnes retournées - ACTED Tchad, 2017

Depuis fin 2013, plus de 100 000 Tchadiens installés en République centrafricaine ont dû fuir le pays au déclenchement de la crise pour échapper aux violences. Ces retournés ont été accueillis dans des camps humanitaires de transit dont le site de Gaoui, à proximité de la capitale N’Djaména, dans lequel ils vivent désormais depuis plus de trois ans dans des conditions de vie précaires. Face à ce constat et avec le soutien du Service de la Commission européenne à l'aide humanitaire et à la protection civile (ECHO), ACTED a lancé en avril 2017 un projet ciblant 904 ménages de retournés tchadiens en provenance de République centrafricaine (soit plus de 3000 personnes) visant à appuyer leur insertion socio-économique à N’Djaména pour leur permettre de quitter définitivement le camp de Gaoui.

Depuis le mois d'avril, ACTED appuie les familles du camp dans leurs démarches vers un accès à un logement digne dans la capitale en finançant leurs loyers. Aujourd’hui installés en dehors du camp de Gaoui, les retournés peuvent désormais bénéficier d’activités d’argent contre travail proposées par ACTED pour s’intégrer à la population résidente et gagner un revenu immédiat qui renforcera leurs moyens de subsistance, tout en participant à la politique d’assainissement de la mairie du VIIIème arrondissement de la ville de N’Djaména.

Les activités d’argent contre travail ont été lancées officiellement jeudi 21 septembre dernier dans deux sites d’intervention, en présence de la maire du VIIIème arrondissement, du député de la circonscription ainsi que du proviseur du lycée de Diguel Est. Les activités consistent à nettoyer et désherber le canal d’irrigation du VIIème arrondissement de N’Djaména, et à désherber et débroussailler la cour du lycée de Diguel Est. Ces activités sont intégrées à la politique d’assainissement de la mairie du VIIIème arrondissement, qui vise à améliorer les conditions d’hygiène dans les infrastructures publiques, notamment les écoles publiques à l’approche de la rentrée des classes en octobre.

Cette action vise à la fois à favoriser l’intégration des retournés dans leurs nouveaux quartiers, en participant à des travaux communautaires qui bénéficieront à toute la population résidente, mais également à fournir un revenu immédiat aux retournés pour pouvoir renforcer leurs moyens de subsistance. Les prochaines activités du projet visent à appuyer les retournés dans leur installation durable hors du camp et dans la recherche d’activités génératrices de revenus stables.

La maire du VIIIème arrondissement a remercié ACTED pour « l’action menée dans le cadre de l’assainissement de la ville mais aussi l’initiative de réintégration des retournés tchadiens de Gaoui, qui favorisera la cohésion sociale dans les quartiers ».

 

Ce document couvre les activités d'aide humanitaire mises en œuvre avec l'aide financière de l'Union européenne. Les opinions exprimées ici ne devraient pas être prises pour refléter l'opinion officielle de l'Union européenne et la Commission européenne n'est pas responsable de l'utilisation éventuelle des informations qu'elle contient.