Skip to Content

actualité | 05 Mai 2014 | Indonésie | Développement

Des maisons à l’épreuve des inondations en Indonésie

Avoir une maison à l’abri des inondations semble évident pour la plupart d’entre nous. Mais ce n’est pas le cas pour les communautés du district de Malaka, à Nusa Tenggara Timur, en Indonésie. Situées à la fois le long de la côte et dans la plaine inondable du fleuve Benain, ces communautés sont touchées chaque années par des inondations. Inspirée par des formations d’ACTED sur la réduction du risque de catastrophe dans sa communauté, Maria Odja a construit une maison surélevée pour qu’elle et sa famille soient en sécurité chaque fois que leur communauté est inondée.

Le district de Malaka à l’ouest du Timor, dans la plaine inondable du fleuve Benain et le long de la côte, est sujet aux catastrophes naturelles. Situés au bord de la mer et à l’embouchure du fleuve Benain, les sous-districts de Malaka Barat et Malaka Tengah sont inondés chaque année, en raison des marées hautes saisonnières et des orages tropicaux. La météo et les marées sont devenues très imprévisibles ces dernières années, et la rupture d’une digue construite par le gouvernement japonais en 2011 a encore aggravé la situation. Bien que certaines familles aient décidé de se réinstaller de façon permanente dans les sous-districts voisins, la majorité des foyers ont choisi de vivre avec les inondations, en raison des liens culturels et générationnels qui les attachent à leur terre.

Pour renforcer la préparation des communautés et leur capacité à faire face aux inondations et autres catastrophes naturelles, ACTED et CIS Timor (une ONG locale) travaillent sur la gestion des risques de catastrophe depuis 2012. Les équipes d’ACTED ont mis en places des comités villageois de gestion des catastrophes et ont mené des formations sur l’évaluation et la réponse aux catastrophes, et les opérations de recherche et de sauvetage.

Maria est vice-présidente de l’un des comités de villageois :

« Je me suis dit que participer au programme de réduction des risques de catastrophe serait une perte de temps si je n’utilisai pas d’une façon ou d’une autre ma position de vice-présidente. Motivée par cette pensée, je me suis bien informée sur les possibilités de réponses aux catastrophes avec les formations d’ACTED. Ces connaissances sont nouvelles pour moi car dans mon village d’origine, sur une autre île, il n’y a jamais eu d’inondations.»

Inspirée par les formations, elle et son mari ont construit une maison surélevée.

« Après avoir appris tout cela il y a quelques mois, et désireuse d’aider nos voisins, j’ai construit avec mon mari une maison-abri à deux étages. La maison a permis d’abriter nos voisins lors des inondations il y a quelques mois. Voyant l’intérêt de ce type de maison, certains voisins se sont construit la même.»

Une fréquence radio a également été installée pour servir entre autre de système d’alerte, et des micro-projets de gestion des ressources naturelles mis en place pour réduire les risques côtiers.