Skip to Content

actualité | 22 Mars 2010 | Sri Lanka | Urgence

Journée Mondiale de l'Eau - Répondre au défi de l’eau dans les camps de déplacés au nord du Sri Lanka

@ ACTED 2009

A Menik Farm, le plus grand camp de déplacés au Nord du Sri Lanka, le manque d’eau potable constitue un défi pour les organisations internationales. Un vaste système de pompage, de traitement et d’approvisionnement a été mis en place pour fournir aux 96 000 déplacés restantsdu camp un minimum de 15 litres d’eau par jour et par personne comme l’exigent les standards Sphere.

Debout entre des tentes d’urgence arrangées avec soin et marquées du logo du HCR et un passage bordé par un fossé remplie d’eaux usées, les déplacés patientent. Ces personnes ont perdu leurs maisons, leurs moyens de subsistance et le plus souvent leurs proches pendant les dernières phases de la guerre civile qui déchire le pays depuis 27 ans. 300 000 personnes originaires du nord du pays sont devenues sans-abris suite aux violences, qui ont officiellement pris fin en avril 2009. La plupart de ces personnes sont venues s’installer dans des camps temporaires, dont le plus grand d’entre eux – Menik Farm - a abrité 260 000 déplacés au plus fort de la crise.

Menik Farm a été construit rapidement pour faire face à l’afflux massif de déplacés et ne dispose pas d’une source d’eau potable. Le point d’eau le plus proche, la rivière Malathu Oya, offre une eau impropre à la consommation. Les standards Sphere stipulent que chaque personne doit pouvoir disposer d’un minimum de 15 litres d’eau par jour, dont sept litres serviront à la consommation. Sans source d’eau potable à l’intérieur ou proche du camp, l’eau potable doit être amenée par de gros camions citernes.

Une coopération entre les ONG pour assurer l’approvisionnement en eau potable

Des dizaines d’organisations internationales dont ACTED ont travaillé en coopération avec les autorités sri-lankaises pour coordonner et distribuer des millions de litres d’eau potable chaque jour grâce à des centaines de camions-citernes. ACTED, à elle seule, a livré un total de 41 millions de litres d’eau potable à Menik Farm et dans les sites alentours depuis avril 2009, gérant jusqu’à sept camions-citernes qui livrent quotidiennement 135 000 litres d’eau. Environ 9000 déplacés ont bénéficié des livraisons d’eau opérées chaque jour par ACTED.

L’eau est principalement pompée dans la rivière puis dirigée vers de larges installations de traitement qui ont été installées au sein même du camp. Les camions-citernes collectent tôt chaque matin l’eau traitée afin de l’amener dans les différents quartiers du camp et de remplir les milliers de réservoirs de 1000 ou 2000 litres placés sur des structures en acier le long des routes qui quadrillent le camp. 217 de ces réservoirs ont d’ailleurs été installés par ACTED.

Par un jour typiquement sec et chaud, le conducteur d’un camion-citerne d’ACTED attache le tuyau de son camion pour acheminer l’eau de la citerne au réservoir. Habitués à des heures d’attente, les résidents du camp font la queue patiemment, bassines à la main, pour ramener à leur tente dix litres d’eau potable. Au sein du camp, les résidents sont habitués, depuis des mois déjà, à faire la queue pour recevoir tous les articles de base – eau, nourriture, articles de toilette, vêtements. Au-delà de la pagaille inhérente à un camp surpeuplé, les déplacés font preuve de calme et on devine chez eux l’espoir, que bientôt, les choses changeront.

Perspectives d’avenir

Des déplacés ont quitté le camp en grand nombre pour se réinstaller et recommencer leurs vies dans leur communauté d’origine. Cependant, les infrastructures et les équipements dans ces régions font cruellement défauts depuis le conflit : la plupart des maisons, des bâtiments communautaires, des routes et des ponts nécessitent des réparations importantes ou doivent être entièrement reconstruits. Consciente de l’interdépendance entre l’aide d’urgence et la reconstruction, ACTED va accompagner ces populations dans le processus de retour en les soutenant dans la reconstruction de leur communauté et la recherche de moyens de subsistance pour que leurs espoirs d’un avenir meilleur deviennent enfin réalité.

Intervention d’ACTED

Afin de répondre à l’afflux rapide de déplacés internes du district de Vavuniya au Sri Lanka, ACTED a multiplié ses efforts afin de répondre aux besoins pressants des déplacés en terme d’eau, d’infrastructures sanitaires et de biens de première nécessité. ACTED, avec le soutien financier de ses bailleurs de fonds - Service d’aide humanitaire de la Commission européenne, Centre de Crise / Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, UMCOR et OFDA - soutient plus de 15 000 personnes via une aide humanitaire d’urgence, et notamment la livraison d’eau potable aux populations déplacées sur le site de Menik Farm.