Skip to Content

actualité | 14 Juin 2016 | Inde | Réhabilitation

Les femmes en première ligne pour améliorer l'accès aux services publics dans le nord-est de l’Inde

Sita, ancienne bénéficiaire du projet d'ACTED, mène une réunion d'information - ACTED Inde, 2015

Améliorer l’accès aux services publics dans les districts isolés du nord-est de l’Inde

Avec seulement 3,8% de la population totale du pays, le nord-est de l’Inde est notoirement exclu du processus décisionnel et des prestations traditionnelles de services publiques. Ce phénomène est renforcé par la position géographique de la région, enclavée entre le Bhoutan, le Bangladesh, le Myanmar et la Chine, et éloignée du gouvernement central indien, ainsi que par son contexte culturel, la langue et la religion différant du reste du pays. ACTED répond à ce défi en co-construisant une gouvernance efficace et en améliorant l’accès aux services publics et à l’information sur les aides sociales.

Depuis 2014, ACTED en Inde s’efforce de faciliter l’accès des populations isolées, des femmes et des groupes marginalisés à des services publics de qualité. Témoignage de deux femmes qui mettent tout en œuvre pour que leur communauté ait accès aux services essentiels.

Promouvoir l’accès aux services de base

Dans le nord-est de l’Inde, une région très isolée et coupée du gouvernement central, une large part de la population est pauvre et rurale. Dans cette région isolée, les communautés vivant dans les hautes terres ne disposent que de peu de produits, dépendent de l’agriculture de subsistance. Là-bas, la pauvreté se caractérise par un faible capital humain et un taux de chômage élevé. Reconnaissant ces problèmes, le gouvernement central indien a conçu des régimes spécifiques pour apporter une aide dans le nord-est : des régimes de santé, logement, éducation et autres services de base s’adressant à certains groupes de la population.

Cependant, il arrive souvent que les communautés ne soient pas au courant de l’existence de ces régimes particuliers, ou de la manière d’y accéder. Aussi, ces régimes ne sont pas toujours pleinement ni efficacement mis en œuvre, et les femmes sont le plus souvent les première à pâtir des mauvaises conditions d’accès aux services.

Soulever les lacunes de la prestation de services publics grâce à la Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC), un outil de responsabilisation

ACTED s’est associée au Centre des Affaires Publiques, un think tank reconnu qui, au cours des dernières décennies, a conçu des outils de pointe pour permettre aux citoyens et aux organisations de la société civile de s’engager pro-activement dans le processus de gouvernance. Parmi ces outils, la Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC) des services publics permet de faire le suivi quantitatif de l'impact des projets d’ACTED en cours, en recueillant les retours des usagers des services publics et en les présentant aux acteurs compétents pour permettre de mettre en œuvre des réformes et d'influencer les politiques en conséquence. Par ailleurs, ce processus a été complété par un autre outil, la Fiche d’Evaluation Communautaire, permettant aux utilisateurs et aux prestataires de contribuer à l’amélioration de la qualité des services en réagissant sur les services proposés actuellement et en définissant une feuille de route claire pour leur amélioration.

La Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC) est un outil de procédure participative visant à évaluer l’accès aux services et la qualité des leurs prestataires en facilitant des rencontres entre usagers et prestataires de service aboutissant à des plans d’action concrets pour améliorer ces services.

Faire valoir le besoin d’amélioration des services auprès du gouvernement

Nabanita est membre d’un Groupe d’entraide entre femmes du village de Kuruwabhas. Nabanita a profité d’un exercice de mise en œuvre des Fiches d’Appréciation Citoyenne mené par ACTED pour évaluer les prestations publiques, pour signaler aux autorités locales présentes le problème de l’absence de toilettes dans le village. Elle a finalement déposé une requête de services d’assainissement de base dans son village, qui, pendant des années, n’a bénéficié d’aucun service d’assainissement. Grâce à l’intervention de Nabanita et au soutien continu d’ACTED pour faire le suivi avec le gouvernement, 25 foyers ont bénéficié de toilettes en l’espace d’un mois à peine.

Les Groupes d’entraide sont des groupes indépendants visant à aider leurs membres en associant les ressources collectives de chacun de ceux-ci.

Sensibilisation par les communautés

Sita, leader d’une communauté dans le village de Fulertal, a conduit des activités de sensibilisation sur les différents régimes publics, après avoir été elle-même bénéficiaire du projet d’ACTED. Avant le projet, Sita souhaitait déjà aider sa communauté du mieux qu’elle pouvait. Elle a donc profité du lancement du projet ACTED, financé par l’Union européenne, pour participer à presque toutes les activités, dont plusieurs campagnes d’information organisées dans les villages. Elle a travaillé sans relâche pour informer des centaines de familles sur les différents régimes publics auxquels elles peuvent recourir, et a recruté d’autres femmes pour l’accompagner lors des visites aux familles ou les réunions de groupe.

Nabanita se dit “ très heureuse que [son] village soit susceptible d’être bientôt exempt de défécation à l’air libre. "

Sita se dit très heureuse d’être membre de cette belle initiative qu’est la sensibilisation aux régimes publics dans son village : " Si les habitants connaissent leurs droits, le problème du sous-développement reculera. "