Skip to Content

Eviter la délinquance des jeunes par des formations professionnelles

Le confinement forcé des réfugiés à la frontière birmano-thai et les opportunités limitées d’emploi dans les camps façonnent les problèmes psycho-sociaux enracinés dans ces communautés. La frustration engendrée par ces circonstances pousse certains jeunes à se tourner vers la drogue, l’alcool, la violence et/ou le crime afin de s’en sortir. Pour les jeunes adultes qui ont abandonné l’école, la situation est exacerbée par l’auto-exclusion et un réseau de soutien limité.

Ce mois-ci, ACTED a collaboré avec la communauté réfugiée afin de fournir des solutions qui permettraient aux jeunes en marge de la société de s’impliquer dans des formations professionnelles. La nature pratique des activités sert d’issue positive aux frustrations des jeunes au sein de ces camps, tout en agissant en faveur de leur avenir et de l’amélioration des relations communautaires. Puisque les formations sont données des deux côtés de la frontière, les réfugiés birmans pourront mettre à contribution leur compétences et qualifications selon les besoins du marché du travail à la fois au Myanmar et en Thaïlande.