Skip to Content

actualité | 31 Juillet 2017 | Yémen | Urgence

Epidémie de choléra au Yémen

En raison du conflit, les populations yéménites sont confrontées à des conditions de vie difficiles. Selon l’aperçu des besoins humanitaires (HNO), le nombre de personnes ayant besoin d'aide humanitaire est passé de 18,8 millions à 20,7 millions depuis janvier. Le conflit a eu des conséquences graves sur le système de santé dans la mesure où les maladies initialement faciles à traiter peuvent dégénérer plus rapidement et même entraîner la mort.

En octobre 2016, le ministère de la Santé publique et de la Population du Yémen (MoPHP) a confirmé une épidémie de choléra dans le gouvernorat d'Amanat al Asimah. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), du 27 avril au 29 juillet 2017, 425 192 cas de choléra soupçonnés et 1 895 décès auraient été rapportés dans la quasi-totalité des gouvernorats du Yémen.

Qu'est-ce que le choléra? Comment pouvons-nous être infectés?

Le choléra est une infection qui se manifeste à travers une diarrhée aiguë causée par l'ingestion de nourriture ou d'eau contaminée. La maladie peut se propager rapidement dans les zones où le traitement des eaux usées et de l'eau potable est insuffisant. Au Yémen, l'effondrement des systèmes de santé, d'eau et d'assainissement a coupé 14,5 millions de personnes de l'accès régulier à l'eau potable et à l'assainissement, ce qui augmente la capacité des maladies à se propager. En outre, en raison de l'insécurité, de nombreux médecins ont fui le pays, il y a donc une pénurie de médecins et de personnel infirmier pour aider à traiter et à soigner les personnes touchées.

Liens entre la malnutrition et le choléra

Le conflit a détruit la majeure partie des infrastructures et a affaiblie la capacité de production agricole. Par conséquent, plus de 1,8 million d'enfants souffrent déjà d'une malnutrition aiguë. La malnutrition et les maladies diarrhéiques créent un cycle vicieux : la diarrhée prive l'enfant des éléments nutritionnels nécessaires à sa croissance et est une cause majeure de malnutrition. Les enfants faibles et malnutris sont plus susceptibles de tomber malades et de mourir du choléra. L’un rend donc l'autre plus sévère et plus susceptible de se produire.

La réponse d'ACTED dans la lutte contre le choléra

En juillet, 21% de la population du Yémen bénéficie de toutes les activités liées au choléra. Afin de contenir, combattre et prévenir la propagation du choléra dans les zones touchées du Yémen, ACTED fournit une assistance conjointe et des interventions de prévention aux niveaux communautaire et domestique.

D'une part, dans les communautés touchées par le choléra, ACTED distribue des kits d'hygiène pour la prévention, contenant des pastilles de chlore, du savon et des bidons aux familles et aux cas confirmés ou soupçonnés d’avoir le choléra. ACTED garantit également que les familles soient bien informées et préparées en organisant des séances d'information sur l'hygiène pour sensibiliser les populations aux risques et pratiques concernant le choléra, y compris sur la façon de mieux gérer et utiliser le chlore dans leur maison.

D'autre part, dans les communautés, ACTED chlore l'eau dans un certain nombre d'établissements de santé, ainsi que dans les réseaux d'eau urbains et ruraux. Conjointement, ACTED distribue des kits d'hygiène spécifiques aux établissements de santé, en s'assurant que le personnel et les dirigeants compétents dans les communautés sont également pleinement conscients et formés à l'hygiène et au contrôle des infections.

Avec le soutien d’OCHA, ainsi que des dons en nature de l'UNICEF, ACTED a été en mesure de fournir des secours d'urgence aux communautés touchées par le choléra dans quatre gouvernorats. Depuis fin avril, ACTED a distribué des kits d'hygiène (savon, bidon, lessive, tablettes de purification de l'eau aquatabs) à 5 154 familles dans le gouvernorat d'Ibb, à 960 familles dans le gouvernorat d'Al Dhale'e, à 2 000 familles dans le gouvernorat d'Al Hudaydah et à 1 805 familles à Raymah. Comme prévu, chaque famille a également reçu (ou est en train de recevoir) une formation sur les bonnes pratiques en matière d'hygiène afin d'assurer une prévention durable de la transmission du choléra et d'autres maladies transmissibles.

Des solutions à long terme

En outre, ACTED continue de travailler en étroite collaboration avec le personnel des établissements de santé de 100 établissements dans les gouvernorats d'Ibb et d’Hudaydah, pour les former sur les bonnes pratiques d'hygiène et de chloration et s'assurer que l'eau fournie dans de telles infrastructures soit sûre et propre. 644 350 personnes bénéficieront de meilleurs services d'eau, d'hygiène et d'assainissement grâce à la réparation / réhabilitation / augmentation des systèmes d'eau et d'assainissement urbains, ainsi que par la fourniture de kits d'hygiène essentiels et de formations, en particulier dans les zones à forte insécurité alimentaire et celles affectées par une épidémie de choléra.

En vue de répondre aux besoins spécifiques des personnes déplacées à l'intérieur du pays, ACTED espère également rejoindre 15 400 personnes déplacées dans le gouvernorat d'Al Dhale'e avec des interventions de secours d'urgence financées par ECHO : approvisionnement en eau d'urgence par le transport d'eau et à l'installation de réservoirs de stockage d'eau.

Un spécialiste technique en épidémiologie et choléra de la mission ACTED Haïti a récemment rejoint l'équipe du programme ACTED pour assurer une réponse plus approfondie et soutiendra toutes les organisations partenaires qui pourraient nécessiter un soutien technique.

ACTED a enfin également coordonné sur le terrain et à Sanaa toutes les parties prenantes concernées, y compris d'autres ONG internationales et nationales, les agences des Nations Unies, les autorités locales et nationales. Il s'agit ainsi de traiter de manière plus efficace et plus significative les causes et les conséquences désastreuses de l'épidémie de choléra en cours au Yémen.