Skip to Content

actualité | 15 Janvier 2018 | Sénégal | Développement

Ensemble pour un assainissement durable au Sénégal

Un expert national ACTED échange avec les représentants de la société civile lors du comité technique de Ranérou-Ferlo, dans la région de Matam © ACTED Sénégal, 2017

Répondre aux besoins d’assainissement au Sénégal

Au Sénégal, l’assainissement, enjeu crucial du développement du pays, demeure un « parent pauvre » des politiques publiques. Près de la moitié des Sénégalais n’ont aujourd’hui pas accès à un assainissement amélioré. Pourtant, les mauvaises conditions sanitaires sont à l’origine de nombreux décès et maladies, telles que les hépatites, le choléra ou la typhoïde. Plus encore, la diarrhée, provoquée par l'ingestion d'eau insalubre, reste l'une des principales causes de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans (OMS). Dans ce contexte, ACTED Sénégal cherche à élaborer et structurer des solutions d’assainissement durables, en zone urbaine comme rurale. et a mis en place le projet PLANISSIM, qui vise à développer des modèles d’assainissement adaptés au contexte local. Ce projet est réalisé en partenariat avec l’Union européenne et l’État sénégalais, par le biais du 10ème Fonds européen de développement (FED), et l’Irstea, l’Institut français de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture.

Les modèles sont développés de manière participative avec à la fois les organisations de la société civile et les populations locales. Ces dernières sont amenées à réfléchir sur leur environnement géographique et social afin de trouver, avec l'aide des experts ACTED et Irstea, leurs propres solutions d’assainissement pour leur quartier ou leur village. Ainsi, les populations étant au cœur de l'élaboration des solutions pour leur espace de vie, les modèles proposés seront plus facilement acceptés de tous et par conséquent plus durables.

Une approche participative

Le projet PLANISSIM vise à rechercher des solutions durables d’assainissement dans la région rurale de Matam, dans le nord-est du Sénégal, et dans la commune de Rufisque Nord, au sud de la capitale, Dakar. Dans ce but, ACTED a organisé une première réunion du comité de pilotage et du comité technique du projet PLANISSIM en vue d’engager les discussions entre les différentes parties prenantes.

L’engagement des acteurs locaux est crucial pour une prise en charge effective et durable de la problématique de l’assainissement : le premier comité de pilotage du projet PLANISSIM a ainsi rassemblé des représentants de la Direction de l’assainissement du Sénégal, le coordonnateur du Programme d’Accompagnement des Initiatives Citoyennes de la Société Civile (PAISC) du Fonds européen de développement (FED), des chercheurs de l’Irstea et de nombreuses ONG et partenaires de la société civile.

Ce comité avait pour fonction de présenter les avancées du projet et assurer le suivi de leur bon déroulement, ainsi que de proposer et discuter d’éventuelles réorientations du projet. Ce dernier reposant sur une approche participative, au travers d’un processus ascendant, c’est-à-dire du local vers le global, l’implication de la société civile et des parties prenantes du secteur de l’assainissement est capitale. Ce comité était donc l’occasion d’engager concrètement les parties prenantes du projet dès son commencement.

Interaction, coordination des acteurs et plaidoyer

Le but in fine du projet est de former des organisations de la société civile à des outils qui leur permettront de faciliter la prise de conscience des problématiques d’assainissement et des problèmes et conséquences liés dans leurs dynamiques locales, et surtout des solutions durables envisageables. Cette réflexion est menée grâce à un outil innovant, le Waste-WAG, un jeu de société développé par les chercheurs de l’Irstea : élaboré en considération de différents facteurs influant l’assainissement, tels que l’espace, les facteurs socio-économiques, l’impact politique, social et environnemental, le jeu permet de concevoir et de gérer des solutions proposées par la population avec l’accompagnement d’organisations de la société civile participantes.

Un comité technique chargé de la mise en place des programmes a été mis en place dans chaque zone afin d’en rassembler les acteurs et de réfléchir ensemble aux solutions possibles pour pallier les manques de couverture en termes d’assainissement dans la zone de Rufisque Nord et de Ranérou-Ferlo. Le maire de Rufisque Nord, des techniciens de la commune et les équipes PLANISSIM d’ACTED et de l’Irstea se sont réunis à Dakar à cet effet.

Ces réunions ont été l’occasion d’élaborer ensemble des schémas de quartier ou de village, et de discuter des caractéristiques et des problématiques spécifiques à chaque quartier ou village identifié. Ces réflexions seront reproduites dans la suite du projet directement avec les populations locales afin de trouver ensemble des solutions innovantes au défis de l’assainissement durable pour tous.

 

Le présent document a été élaboré avec l’aide financière de l’Union Européenne. Le contenu de ce document relève de la seule responsabilité de ACTED et ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne.