Skip to Content

actualité | 18 Octobre 2017 | Jordanie | Urgence

Deux nouveaux défis intéressants pour ACTED dans le camp d'Azraq, en Jordanie

Les abris à Azraq ne sont actuellement pas reliés à un réseau d'eaux ménagères, ce qui signifie que les eaux grises et la boue ont tendance à s'accumuler dans les fossés entourant les abris

En septembre 2017, ACTED Jordanie, avec le financement d’UNOCHA, d’UNICEF et de la GIZ, a lancé deux nouveaux projets dans le camp de réfugiés d'Azraq: le premier, la construction de réseaux d'eaux grises au niveau de la parcelle; et le second, des activités génératrices de revenus dans le camp contribuant au nettoyage des camps et à des pratiques de gestion durable des déchets

Le camp d'Azraq abrite actuellement 53 000 réfugiés syriens. Ils vivent dans le camp depuis plus de trois ans, période au cours de laquelle il est devenu évident qu'il existe un besoin crucial d'améliorer les infrastructures d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH) et de fournir des services adéquats. Une amélioration progressive des services de base a été réalisée (électrification, expansion des services éducatifs, etc.), à l'exception notable des installations en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement au niveau des ménages qui sont restées les mêmes depuis la création du camp.

Construire un nouveau réseau d'eaux grises

Le camp d'Azraq est construit sur une grande dépression naturelle qui la rend sujette aux inondations en hiver et à l'eau stagnante odorante attirant les insectes dans les fossés. Au fur et à mesure que les réfugiés se lavent les mains ou font la vaisselle dans leurs caravanes, de l'eau grise s'accumule dans les fossés autour de leurs abris. ACTED entreprend la construction d'un réseau d'eau grise dans le village 3 du camp de réfugiés d'Azraq, financé par OCHA et UNICEF, afin d'aborder la question des eaux grises stagnantes et des risques sanitaires associés. Pour cela, ACTED fournit des opportunités d'emploi à court terme, des formations et des outils à 240 réfugiés syriens à Azraq pour construire le réseau des eaux grises.

Déchets à énergie positive

ACTED met en œuvre un projet baptisé «Waste to positive energy» («Déchets à énergie positive»), qui vise à augmenter le nombre d'opportunités génératrices de revenus tout en contribuant à l'amélioration des pratiques de gestion durable des déchets dans le camp grâce au financement de GIZ. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des réfugiés syriens dans le camp et de réduire l'impact négatif des déchets solides sur l'environnement en encourageant la désagrégation des déchets au niveau des ménages, en favorisant le recyclage des déchets et en offrant 997 opportunités d’activités nettoyage.