Skip to Content

actualité | 24 Août 2017 | Somalie |

Comment les transferts d'argent aident-ils les populations touchées par la crise en Somalie ?

Un bénéficiaire reçoit une carte complétée en espèces pour accéder à la nourriture. ACTED soutient les victimes de la sécheresse grâce à la fourniture de moyens de subsistance, y compris l'argent contre travail, la réhabilitation des puits peu profonds et des forages.

Le bureau d'ACTED à Kismayo, la capitale de Jubbaland, a ouvert ses portes en 2013 pour aider les personnes déplacées qui sont venues chercher refuge dans la banlieue de Kismayo.

« ACTED et son partenaire SADO travaillent à Kismayo pour la rénovation et la construction de puits et de routes, et pour promotion les bonnes pratiques d'hygiène. ACTED et SADO soutiennent les personnes déplacées par l’intermédiaire d’activités d’argent contre travail, où les bénéficiaires effectuent des travaux communautaires en échange d’un salaire temporaire, ou par des transferts de fonds inconditionnels grâce auxquels les plus vulnérables reçoivent de l'argent comptant pour acheter de la nourriture et répondre à d'autres besoins de base », explique un employé d’ACTED à Kismayo.

« Jusqu'à présent, ACTED et SADO ont aidé 1400 bénéficiaires dans le cadre de programmes d’argent contre travail, et 2350 personnes avec des transferts de liquidités. Tous les bénéficiaires de ces projets sont des personnes déplacées provenant du Jubbada Dhexe, du Jubbada Hoose, de Bay et de Bakool, dans le sud du pays. La plupart de ces personnes résident aujourd’hui dans le camp de Dalxiiska et dans d'autres camps à la périphérie de Kismayo », précise-t-il.

« ACTED et SADO mettent en œuvre des projets d’accès à l’eau et à l’assainissement et de soutien aux moyens de subsistance et des opérations d'urgence pour soulager les nombreuses personnes qui souffrent des effets dévastateurs de la sécheresse. ACTED et SADO travaillent en étroite collaboration avec les Comités de secours villageois (VRC) et les comités de gestion de l'eau (WMC) pour identifier les bénéficiaires appropriés pour les projets et s'assurer qu'ils atteignent les plus vulnérables dans la communauté », explique Mohamed, en charge des programmes de soutien aux moyens d’existence pour SADO.

Maryan, mère de sept enfants, raconte comment elle est arrivée à Dalxiiska :

« Après la mort de mon mari, j'ai fait face à beaucoup de problèmes, commela faim, en raison de la sévère sécheresse qui a frappé la région. Tout mon bétail est mort et les fermes n’avaient plus d’eau. Je me suis enfuie de chez moi et je suis venu à Kismayo pour trouver une vie meilleure pour ma famille. ACTED m'a vraiment aidée à redémarrer ma vie et je suis très reconnaissante pour l'argent qu'ils m’ont fourni pour répondre à mes besoins. Quand je suis arrivée ici, j'ai été enregistrée et j’ai reçu une carte d'identité. J'ai reçu 40 $ chaque mois, avec lesquels j’ai pu acheter de la nourriture et de l'eau pour mes enfants. J'ai remboursé une dette que je devais et utilisé l'argent supplémentaire monter un commerce et avoir un moyen de subsistance durable pour ma famille. Je suis soulagée, et aujourd’hui je m’occupe de mon commerce. Ma vie a changé pour le mieux »

Amany, 29 ans, a bénéficié du programme d’argent contre travail d’ACTED et SADO.

« J'ai dû quitter Jamaame, dans la région du Jubbada Hoose, en raison de la sécheresse qui a gravement affecté mon pays. À Dalxiiska, ACTED et SADO m'ont donné une carte grâce à laquelle j’i pu accéder à USD 40 par mois. J'ai économisé pendant des mois pour ouvrir un magasin. Je vends des légumes et d'autres objets aux personnes déplacées pour avoir un revenu. J'ai également acheté une machine à coudre que j'utilise pour fabriquer et réparer des vêtements pour les personnes déplacées. Je suis reconnaissante à ACTED et SADO pour leur soutien vital. »

Soutien aux familles touchées par les crises à Elwak

Le bureau d'ACTED à Elwak soutient les personnes touchées par la sécheresse et déplacées par des conflits ou des catastrophes naturelles. ACTED à Elwak répond aux besoins de centaines de milliers de familles dans les camps de personnes déplacées, avec un soutien en matière d’accès à l’eau, des transferts de liquidités pour soutenir la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance, la promotion de l'hygiène et la réhabilitation des installations d’eau et d’assainissement. ACTED a également forgé un partenariat fructueux avec SADO, une ONG locale ayant une forte présence en Somalie. En unissant leurs forces, ACTED et SADO augmentent l'impact de leurs actions.

 

Ibrahim est père de 15 enfants et responsable d’un camp dans la banlieue d’Elwak. Il raconte les défis rencontrés par les personnes déplacées dans le camp et explique comment ACTED et SADO ont travaillé pour soulager leurs souffrances.

« Nous avons fui la sécheresse qui a frappé nos villages. Nos bêtes à cause de l’absence de pluies. Quand nous sommes arrivés, nous n’en pouvions plus. Nous avons été beaucoup aidés par ACTED et SADO. On nous a donné 70 $ par mois pendant quatre mois, ce qui a beaucoup amélioré notre situation. Le principal défi aujourd'hui pour les déplacés est qu’ils vivent encore dans la forêt ou dans des abris improvisés. Ils n'ont pas de vraies maisons, et les toilettes sont rares. Nous espérons avoir enfin un abri et des soins de santé plus durables », raconte Ibrahim.

Fadumo est l'une parmi les centaines de personnes qui ont fui la sécheresse et qui vivent actuellement dans un camp à la périphérie d'Elwak. Elle raconte son histoire.

« La vie était insupportable après la sécheresse qui nous a frappé. Notre bétail est mort et les fermes n'avaient plus d’eau. Les gens de ce camp proviennent de différentes zones touchées par la sécheresse et sont tous déplacés. Nous avons été gravement touchés par la sécheresse. ACTED et SADO nous ont aidés à retrouver notre dignité. Ils nous ont donné de l'argent pour acheter de la nourriture et d'autres éléments essentiels, ils ont creusé des puits pour nous permettre d’avoir accès à de l'eau potable. »

Financé par: