Skip to Content

actualité | 25 Août 2017 | Sud Soudan |

Combattre l'insécurité alimentaire au Sud Soudan

Distribution de nourriture pour les réfugiés à Maban - Sud Soudan

Au Sud-Soudan, le conflit, l'insécurité, les déplacements, les problèmes d'accès et les effets du changement climatique ont entraîné une insécurité alimentaire de quelque 3,9 millions de personnes. Dans l'État de l'unité (dans le nord du pays), particulièrement fragile et vulnérable, l'agriculture est gravement compromise en raison de la sécheresse et du manque d'accès à l'eau et a subi une famine en 2017.

Lire l'interview de Michael Mangano, directeur pays au Sud Soudan, pour en savoir plus sur l'insécurité alimentaire

L’accès humanitaire s'est vu extrêmement limité par l’insécurité, compliquant ainsi les distributions de vivres dans des zones très vulnérables, en particulier dans le comté de Leer.

ACTED répond aux besoins urgents des populations déplacées en termes de sécurité alimentaire, avec des distributions de nourriture dans les camps de déplacés et de réfugiés. ACTED travaille également à l’amélioration de la résilience des populations vulnérables à travers le pays grâce à des distributions de semences, de légumes, de kits et d’outils de pêche.

Puoch, Chef d'équipe sécurité alimentaire et moyens de subsistance, Sud Soudan

Qu’est-ce qui vous a encouragé à travailler dans le secteur humanitaire ?

Mes compétences et mes connaissances en matière de sécurité alimentaire et de moyens de subsistance m'ont encouragé à travailler dans l’humanitaire. Akobo fait face depuis longtemps à l'insécurité alimentaire. Lorsqu’ACTED a commencé à mettre en œuvre des projets de sécurité alimentaire dans le comté, ça a été l’opportunité pour moi de mettre mes compétences au service de la communauté par le biais d'une organisation humanitaire.

Que préférez-vous dans votre travail avec ACTED ?

L'engagement avec les communautés et les bénéficiaires est ce que je préfère, ainsi que le maintien des relations de travail avec toutes les parties prenantes des projets, exécutants, bénéficiaires et autorités. Cela garantit la durabilité des projets que nous portons.

Quel a été le moment le plus gratifiant dans votre travail ?

Travailler directement avec les bénéficiaires en voyant les résultats de mes efforts est le plus gratifiant pour moi. Lorsque notre équipe a mis en place un potager à Akobo en 2014, ce fut une chose unique pour les bénéficiaires. Aujourd'hui, non seulement les bénéficiaires, mais la population entière du comté d'Akobo ont un potager pour la culture des légumes à la fois en saison pluvieuse et sèche avec l'aide de la rivière Akobo.

Quelle est la principale difficulté que vous rencontrez dans votre travail humanitaire aujourd’hui ?

L’inaccessibilité à d'autres communautés vulnérables en raison de conditions météorologiques défavorisées car Akobo est l'une des «régions difficiles d'accès» au Sud-Soudan. En outre, la plupart des gens dépendent de l'assistance humanitaire, bien que ce soit une transition de la dépendance à une sécurité alimentaire durable dans le comté.

Un projet de potager

ACTED est la première agence humanitaire à avoir mis en place un projet de potager. L'ensemble d'Akobo applique les compétences et la connaissance des techniques de potager avec la majorité de la population qui cultive des légumes à la fois pendant la saison sèche et pluvieuse, ce qui est un bon indicateur de l'apprentissage qui a été fait.

La communauté est satisfaite par le regroupement de personnes pour travailler ensemble sur quelque chose qui n'existait pas avan. ACTED a distribué des kits de légumes composés de graines telles que du gombo, du sukuma, des oignons et des tomates qu'ils cultivent dans leurs jardins.