Skip to Content

actualité | 27 Septembre 2017 | Sri Lanka | Réhabilitation

Des cliniques juridiques mobiles pour améliorer l'accès à l'assistance juridique au Sri Lanka

Avocats et bénéficiaires dans une clinique juridique à Kulamankadu, district de Jaffna le 13 février 2017

Au début de l’année, les communautés des régions du Nord et de l'Est du Sri Lanka ont eu l’opportunité de se rendre dans des cliniques juridiques mobiles où elles ont pu se faire conseiller et trouver des solutions à des questions juridiques.

Aider les citoyens vulnérables à recouvrer leurs droits

Dans le cadre d’un projet de renforcement des droits et libertés fondamentaux dans les provinces du Nord et de l'Est du Sri Lanka, financé par l'Union européenne, ACTED, l'Association du Barreau du Sri Lanka et le SOND ont mobilisé des avocats et des représentants du gouvernement qui se sont rendus dans plus de 140 villages des districts de Jaffna et Batticaloa pour fournir des conseils juridiques et aider les citoyens à obtenir des documents qu'ils ont souvent perdu pendant la guerre civile ou le tsunami qui a frappé l’île. L'un des cas les plus courants est celui de parents qui, n’ayant jamais reçu leurs certificats de naissance, ne peuvent pas enregistrer leur mariage – par conséquent, leurs enfants ne peuvent à leur tour obtenir un certificat de naissance, étant nés de parents non mariés. Ainsi, de nombreuses familles vulnérables ne sont pas enregistrées et n'ont par conséquent pas accès aux prestations sociales et aux services auxquels elles ont normalement droit.

Des certificats de mariage à l'accès aux services sociaux

Au cours des sessions de sensibilisation sur l'accès à la justice et aux droits fondamentaux, ces familles se sont rendu compte de l'importance d'avoir des documents de nature juridique qu'elles pouvaient obtenir avec l'aide d'avocats et de fonctionnaires du gouvernement par le biais de ces cliniques mobiles. « Nous avons réalisé l'importance de l'enregistrement de notre mariage : nous avons obtenu un certificat de mariage et ma famille a pu recevoir une aide alimentaire du gouvernement », raconte Dharshini, l'un des bénéficiaires. Tanusha, un autre bénéficiaire, a enfin pu enregistrer son mariage et obtenir l'acte de naissance de son fils, ce qui lui a permis de s'inscrire officiellement au programme Samurdhi - un programme de protection sociale pour les ménages à faible revenu au Sri Lanka.

Des citoyens bien informés, un gouvernement responsable

Shiranthi est l'une des avocates qui ont fourni des conseils juridiques au sein de l'une des cliniques mobiles. «Je pense que le projet a été utile pour la population et que les cliniques ont permis d’aider les communautés à résoudre certaines des préoccupations juridiques les plus courantes », dit-elle, fière d'avoir servi dans des cliniques mobiles qui ont aidé les citoyens à réclamer leurs droits. Elle espère maintenant faire partie du groupe d'avocats qui fournira des conseils juridiques aux communautés au cours d’une deuxième série organisée au sein des cliniques mobiles qui commencera bientôt.

Shiranthi a été impressionnée par le dévouement et la participation de certains fonctionnaires du gouvernement qui ont également servi de personnes-ressources pour les cliniques mobiles. Elle est convaincue que ces cliniques ont rendu les responsables gouvernementaux plus conscients des défis quotidiens auxquels leurs communautés sont confrontées et espère que cela renforcera leur responsabilité envers tous les citoyens sri lankais.