Skip to Content

Choléra en Haïti: envoi de personnels médicaux et subvention de la France (AFP)

PARIS - La France a décidé d'envoyer deux missions médicales en Haïti et a débloqué 100.000 euros, à la fois pour combattre le choléra et pour soutenir la petite enfance en Haïti, a annoncé mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Pour l'instant, l'épidémie a fait "284 morts" et conduit à "3.612 hospitalisations" à Haïti, selon les autorités du pays, mais les Nations unies redoutent une crise sanitaire d'ampleur nationale faisant des dizaines de milliers de malades.

Selon M. Valero, une mission d'appui composée d'un médecin et de deux puéricultrices devait quitter mardi les Antilles françaises pour Port-au-Prince, afin de renforcer l'aide médicale, en particulier dans les crèches et orphelinats.

Une autre mission partira d'ici la fin de la semaine de Paris, dirigée par un spécialiste français de la lutte contre le choléra. Il apportera un appui médical et scientifique au ministère haïtien de la santé.

La somme de 100.000 euros a été débloquée pour apporter, en partenariat avec la Croix-Rouge française, une aide d'urgence aux structures de la petite enfance menacées par l'épidémie.

Enfin, l'ambassade de France doit apporter un soutien logistique aux ONG, notamment françaises, pour la mise en place de centres de traitement du choléra.

La Croix-Rouge française a annoncé mardi qu'elle avait pré-positionné en Haïti deux unités de traitement de l'eau spécifiques pour répondre à l'épidémie. Un premier kit choléra permettant de traiter 1.000 patients. Destiné aux centres de santé et contenant des sels de réhydratation, du chlore, des sets d'infusion, des antibiotiques, il a été envoyé mardi depuis Madrid. Un second doit être acheminé dans les prochains jours.

Médecins sans frontières (MSF) met en place huit centres de traitement du choléra dans plusieurs sites (Port-au-Prince et alentours, région d'Artibonite - au nord de la capitale) pouvant atteindre une capacité de 800 lits. Un avion-cargo de 100 tonnes de matériels est arrivé lundi soir.

Médecins du Monde (MDM) a formé depuis vendredi ses équipes -- près de 500 personnes dont plus de 90% de Haïtiens -- aux mesures préventives et elles se mobilisent pour les diffuser dans les quartiers et camps de déplacés. A Port-au-Prince, sur chacun des neuf sites d'intervention de l'ONG, "des centres transitoires de traitement sont opérationnels".

Depuis vendredi, ACTED a distribué quotidiennement des sels de réhydratation, des tablettes de purification d'eau et du savon à plus de 115.000 personnes dans l'Artibonite. L'ONG va apporter "un soutien à près de 90.000 familles dans les deux prochaines semaines".

Solidarités International a engagé elle aussi des actions d'urgence comme la pulvérisation de chlore sur des sites prioritaires, la chloration de 10 puits et 22 points d'eau. L'ONG Plan va fournir des kits de prévention de l'épidémie dans huit camps de réfugiés et adapter ses ateliers pédagogiques dans les écoles où elle intervient.

ha(©AFP / 26 octobre 2010 20h20)