Skip to Content

actualité | 15 Mai 2014 | Jordanie | Développement

Le chômage est le défi majeur des jeunes jordaniens

La plupart des jeunes jordaniens se sont déjà impliqués d’une façon ou d’une autre dans des initiatives civiques - malgré le manque de ressources disponibles pour les jeunes - et le chômage est largement perçu comme leur problème majeur, au point que beaucoup d’entre eux envisagent de quitter leur pays.

3 ans ont passé depuis le début du Printemps Arabe et, malgré certaines désillusions, les jeunes jordaniens sont globalement optimistes quant à leur avenir pour les 5 prochaines années. C’est ce que révèle un sondage mené par les équipes d’ACTED auprès des jeunes en Jordanie, dans le cadre d’un projet pour les jeunes mis en place au Moyen Orient, avec le soutien de l’Union Européenne. Le sondage visait 200 jeunes jordaniens entre 16 et 25 ans, dans 4 gouvernorats (Maan, Tafilah, Zarga et à l’est d’Amman) et portait sur 4 domaines clés : l’engagement civique des jeunes, la perception des jeunes du Moyen Orient et de l’Europe, le chômage, et l’accès à l’information.

Engagement civique

En termes d’engagement civique, 80% des jeunes questionnés ont fait du volontariat dans le passé dont 62% avec le soutien de leurs parents. Le volontariat est plus courant chez les hommes (88%) que chez les femmes (79%). L’accès à des organisations de jeunes, le lancement d’évènements culturels et l’accès à des espaces de loisirs sont, dans cet ordre, les services que la plupart des jeunes considèrent comme prioritaires. Une question portait aussi sur les compétences personnelles que les jeunes voudraient développer : ils souhaitent en priorité apprendre d’autres langues et être capables de mettre en place et de lancer des initiatives.

Perception du Moyen Orient

En ce qui concerne leur perception des pays du Moyen Orient et de l’Europe, seulement 3% des jeunes interrogés citent la Jordanie comme étant le meilleur pays pour les jeunes, tandis que 56% citent les Emirats Arabes Unis. En ce qui concerne l’Europe, l’opinion est divisée : 35% pensent que les jeunes jordaniens peuvent apprendre de leurs homologues européens, tandis que 35% pensent que les valeurs et les cultures sont trop différentes.

Opportunités d'emploi

Le manque d’opportunités d’emplois (sans prise en compte du niveau d’éducation ou des problèmes de transports) est le principal obstacle auquel font face les jeunes quand ils cherchent du travail en Jordanie. Vu la situation, la majorité des jeunes interrogés sont prêts à aller vivre dans un autre gouvernorat (40%), dans un autre pays du Moyen Orient (20%), ou en Europe (12%).

Accès à l'information

En ce qui concerne l’accès à l’information, les médias les plus utilisés par les jeunes sont, dans l’ordre, internet, la télévision et les journaux. 62% des jeunes interrogés utilisent internet chaque jour, et c’est d’après eux la source d’information la plus fiable.

Ce sondage va contribuer à renforcer les stratégies de soutien à la société civile d’ACTED au Moyen Orient.