Skip to Content

actualité | 20 Avril 2016 | TPo | Réhabilitation

Un centre d’emploi pour renforcer les capacités économiques des jeunes en Cisjordanie

Des participants à l'événement d'ACTED et PYALARA à l'occasion de l'ouverture du centre d'emploi pour les jeunes à Ramallah, 12 Avril 2016 - ACTED Tpo, 2016

En territoire palestinien occupé, l’instabilité socio-économique et politique a considérablement réduit les opportunités d’accès au monde du travail pour les jeunes. Les jeunes de moins de 30 ans, qui représentent les 70% de la population palestinienne, sont confrontés à un taux de chômage élevé : en 2015, d’après l’Organisation internationale du travail (OIT), 40% des jeunes hommes et 63% des jeunes femmes en Cisjordanie sont sans emploi.

Appuyer les jeunes en facilitant l’accès à l’emploi

Le bureau régional d’ACTED pour le Moyen-Orient et l’Afrique du nord et son partenaire l’Association des jeunes Palestiniens pour le leadership et le respect des droits (Palestinian Youth Association for Leadership and Rights Activation – PYALARA) ont ouvert un nouveau centre d’emploi à Ramallah en Cisjordanie, dans le cadre d’un programme régional d’ACTED pour le « renforcement du leadership des jeunes et des femmes dans les processus décisionnels au niveau local et national dans trois pays du Moyen-Orient et Afrique du nord », avec le soutien financier de l’Union européenne.

Le centre d’emploi donne l’opportunité à des jeunes de participer à des formations professionnelles et d’acquérir des compétences essentielles. Puis, il permet d’identifier des postes vacants et de placer ces jeunes sur des emplois durables grâce à un vaste réseau de contacts dans le secteur privé.

Comme première étape de la création du centre d’emploi, PYALARA et ACTED ont noué des partenariats avec les chambres de commerce de Ramallah, Hebron et Nablus et avec le Ministère du travail et de l’emploi, et ont développé des réseaux avec des entreprises privées. Ces contacts ont permis à PYALARA d’établir des liens avec un grand nombre de membres des instances des chambres de commerce et d’industrie.

PYALARA a effectué une première série de formations pour les jeunes au centre d’emploi, qui ont pour vocation de présenter aux participants les atouts nécessaires pour accéder au marché du travail, comme la rédaction de CV, le réseautage, la gestion d’événements, les compétences interpersonnelles et les fondamentaux de la gestion financière.

Depuis le lancement des activités au début du mois, le centre a déjà réussi à placer 59 jeunes sur des emplois ou des stages dans des entreprises locales. Au total, au cours des deux ans de durée du programme, le centre espère atteindre au moins 500 jeunes femmes et hommes diplômés en Cisjordanie et à Gaza, en donnant de l’expertise à ces jeunes et des opportunités égales pour accéder au marché du travail, notamment dans les zones marginalisées.

Un événement pour célébrer la création du centre

Le 12 avril 2016, ACTED et PYALARA ont célébré ensemble l’ouverture du nouveau centre d’emploi, en présence de jeunes bénéficiaires et d’acteurs clés du secteur de la jeunesse et de l’emploi. L’événement a rassemblé des jeunes Palestiniens en recherche d’emploi et des représentants de la société civile, de l’Union européenne, des Ministères du travail et de l’éducation et d’entreprises privées actives dans une multitude de secteurs en Cisjordanie. Cette journée a été l’occasion pour ces acteurs clés de discuter avec les jeunes et parler des défis majeurs auxquels ils font face dans leur recherche d’emploi, et aussi de visiter le centre et découvrir les services qu’il propose. Les participants ont assisté à la projection d’une vidéo montrant des réussites de jeunes Palestiniens qui ont trouvé un emploi grâce au centre. Des jeunes bénéficiaires d’Hebron et Nablus témoignent : « Aujourd’hui je suis plus optimiste, je pense que je peux y arriver », ou encore « je n’oublierai jamais ces formations, elles m’ont donné de l’espoir ».

Un progamme répliqué dans les pays voisins

Au-delà de la Cisjordanie et de Gaza, le programme sera mis en œuvre en Jordanie pour l’autonomisation économique des jeunes et le renforcement des capacités des femmes pour prévenir les violences basées sur le genre, et au Liban pour appuyer la participation des jeunes et des femmes aux questions sociales majeures, comme la gestion des déchets solides.

Ce projet d’une durée de deux ans est financé par l’Union européenne et contribue à atteindre le Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies en septembre 2015.