Skip to Content

Les causes de l’insécurité alimentaire en Haïti

Enquête sur les causes de l'insécurité alimentaire en Haïti.

Télécharger le rapport de l'enquête

En février 2013, ACTED a publié une étude sur les causes de l’insécurité alimentaire dans le département de l’Artibonite, en Haïti. Le département, qui comptait en 2012 1,65 millions d'habitants selon les autorités, a été touché en 2010 par plusieurs phénomènes déstabilisants de nature différente : l'accueil de 162 000 personnes issues des zones affectées par le séisme du 12 janvier 2010, ce qui a bouleversé une situation socio-économique déjà fragile ; les inondations d'octobre 2010 ayant entraîné des dégâts agricoles importants ; enfin, l'épidémie de choléra (avec un taux d'attaque le plus élevé du pays avec 38,2 %). Les pertes pour le secteur agricole dues au choléra ont été par ailleurs estimées entre 10 et 15% de la première récolte de riz de l'année par la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire (CNSA). Ces événements ont aggravé la situation sanitaire et alimentaire de l'Artibonite, département déjà largement affecté par la saison cyclonique de 2008. Le taux de malnutrition chronique y a atteint 24% et celui de malnutrition aiguë globale était de 5%, selon le ministère de la santé publique.

Présent en Artibonite depuis 2004, ACTED souhaitait par cette étude alimenter substantiellement le plaidoyer pour une action globale tournée vers l’amélioration de la sécurité alimentaire. L’étude a été menée à un niveau micro dans deux sections communales du Bas-Artibonite : la 2e section Petites Desdunes située dans la Commune de l’Estère et la 2e section Fossé Naboth dans la Commune de Marchand Dessalines. L’enquête montre qu’avec un taux de prévalence de l’insécurité alimentaire de 54%, la zone d’enquête présentait une situation particulièrement préoccupante. Les principaux déterminants de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition identifiés dans cette étude sont l’accès réduit à la terre, les contraintes liées à l’agriculture (manque de services et d’intrants et aléas climatiques), la faible diversification agricole, la faiblesse des revenus, le manque de circuits de distribution, l’augmentation des prix et enfin la vulnérabilité du pays en général face aux catastrophes naturelles.

Cette étude a été préparée en collaboration avec la CNSA et grâce au soutien financier du Service d'aide humanitaire et de Protection Civile de la Commission européenne. ACTED travaille depuis 2004 dans le département de l’Artibonite.

Télécharger le rapport de l'enquête