Skip to Content

actualité | 23 Mai 2018 | Mali | Réhabilitation

Les caisses de résilience, une approche innovante pour la résilience au Mali

Distribution de la bouillie enrichie aux enfants présents lors de la compétition de lutte traditionnelle à Koro le 18/03/2018, ACTED 2018

Dans la région de Mopti, au centre du Mali, ACTED soutient la résilience des ménages les plus pauvres et la cohésion sociale en soutenant des caisses de résilience, avec le soutien de l’Ambassade de France.

Soutenir la résilience communautaire dans une région affectée par les crises

De nombreuses ethnies différentes cohabitent dans le cercle de Koro, à la frontière avec le Burkina Faso, et la zone est souvent le théâtre de conflits et de tensions. Les déplacements de population, la crise économique et les risques sécuritaires ont eu un impact considérable sur les moyens de subsistance des populations locales et érodé la cohésion sociale. Pour renforcer la résilience de ces communautés, ACTED met en œuvre un projet alliant activités de renforcement de la cohésion sociale, soutien économique, technique et financier, qui permet à 1700 familles d’être plus résilients, et d’être mieux préparés aux chocs futurs.

Les “caisses de résilience” : une approche intégrée

Cette approche vise à renforcer la résilience des populations en les soutenants à trois niveaux :

- en améliorant les rendements agricoles et en organisant des formations sur les techniques agricoles et sur la gestion des ressources naturelles.

- en apportant un soutien financier à 85 groupements économiques afin de lancer leurs activités et d’accroître leurs revenus, et de renforce leur accès au crédit.

- en favorisant une dynamique d’inclusion, notamment des femmes, en soutenant la réhabilitation de points d’eaux communautaires et en créant des espaces de dialogue et d’échange, vecteurs de cohésion sociale.

Des évènements fédérateurs contre les conflits intercommunautaires

A Koro, c’est l’activité de lutte traditionnelle qui a été privilégiée par les représentants communautaires tandis que les autres communes ont également pu proposer d’autres évènements fédérateurs. Mis en œuvre avec le soutien d’ACTED, le spectacle traditionnel de lutte, très apprécié dans la région, a permis de réunir les différentes communautés autour d’un évènement festif. Lors de cette journée, les équipes d’ACTED ont également eu l’occasion de sensibiliser les populations aux bonnes habitudes nutritionnelles et alimentaires, tandis ce que les groupements économiques soutenus par le projet ont disposé d’un espace de marché pour vendre leurs produits. Des ateliers de dialogue organisés en parallèle ont également permis de faire émerger des solutions locales à la résolution de conflits. Dans les mois à venir, ACTED soutiendra la mise en œuvre de projets communs inter villageois afin de renforcer la cohésion sociale communautaire dans la région.

Le chef du village de la commune de Koro témoigne : « Cette initiative de lutte traditionnelle a été l’occasion pour la communauté de se rassembler, en regroupant trois communes et 32 villages autour d’une activité commune, d’être plus soudée, et ainsi d’atténuer les conflits ethniques qui ont sévit dans notre région. Au cours de l’évènement, les participants ont pu assister à une démonstration culinaire et une sensibilisation sur la prise en charge des nouveaux nés. Ce projet d’ACTED et de l’Ambassade de France a permis de renforcer la cohésion sociale dans notre localité. »

ACTED soutient également 32 associations villageoises d’épargne et de crédit soit 640 personnes de la commune de Koro : « Cela permet à des personnes d’ethnie et de sexe différent de se réunir chaque semaine autour d’une activité commune. Elles ont bénéficié d’un appui technique et financier, grâce auquel elles peuvent s’octroyer des crédits les unes les autres pour démarrer une activité et ainsi générer un revenu. En outre, les fonds de solidarité conçus au sein de ces groupements contribuent fortement à renforcer les liens sociaux. Nous continuerons de travailler au développement de notre commune et au processus de réconciliation.»

Les objectifs :

  • Sécurité nutritionnelle des ménages améliorée
  • Augmentation de la productivité agricole
  • Meilleure compréhension des sources de tensions
  • Projets porteurs de paix et d’inclusion
  • Meilleur accès à l’eau pour les populations et leurs cultures
  • Augmentation des revenus et du capital
  • Insertion dans des systèmes de crédit-épargne adaptés