Skip to Content

actualité | 27 Février 2018 | Niger | Urgence

Blabrine : accès à l’eau potable pour 11 000 personnes

Inauguration du forage de Blabrine © ACTED Niger, 2017

L’arrivée massive de personnes déplacées dans la région de Diffa a entraîné une pression considérable sur les ressources en eau, déjà très faibles dans la région, et le manque d’accès à de l’eau potable de qualité et en quantité suffisante augmente considérablement les risques d’épidémies de choléra et de diarrhée. Les villages de la région connaissent des conditions d’hygiène et d’assainissement particulièrement inquiétantes – au Niger, les maladies d’origine hydrique restent l’une des principales causes de décès. Ce risque est d’autant plus important dans la région de Diffa, sa population ayant doublé depuis 2015 avec l’arrivée massive de près de 250 000 personnes déplacées par la violence.

Le site de Blabrine, près de N’Guigmi, accueille aujourd’hui quelque 4000 Nigériens, Tchadiens et Nigérians déplacés suite aux conflits dans le bassin du Lac Tchad. Le site, intégré à un village de la région, accueille l’équivalent de cinq personnes déplacées pour chaque villageois.

C’est à Blabrine que, grâce au soutien de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), ACTED a entrepris la construction d’un forage profond pour pallier le manque d’accès à l’eau et la pression sur les ressources locales.

Un exploit technique dans la région

La construction du forage de Blabrine a permis à plus de 11 000 personnes d’avoir accès à une eau potable de qualité et en quantité suffisante, contribuant ainsi à réduire les risques de maladies d’origine hydrique, et d’améliorer durablement les conditions de vie des populations déplacées et de celles qui les accueillent dans les villages de Blabrine, Djakimea et Maliyari. La construction de l’ouvrage hydraulique supposait initialement de creuser jusqu’à 350 mètres de profondeur. Dans une région où l’eau est rare, les travaux de forage ont dû se poursuivre jusqu’à 450 mètres de profondeur pour atteindre une eau potable de qualité – un exploit technique dans cette région désertique.

Pour améliorer les conditions d’assainissement, les équipes ont également construit 325 latrines en collaboration avec les communautés locales. Grâce à un système d’extension d’eau, le forage de Blabrine pourra également approvisionner le village voisin de Faya, où 50 latrines sont actuellement en cours de construction, permettant de soutenir quelque 1000 personnes, déplacées et membres des communautés d’accueil.