Skip to Content

actualité | 25 Avril 2016 | Afghanistan | Urgence

Améliorer la vie des gens avec l'accès à l'eau en Afghanistan

Dans la province rurale de Jawzjan au Nord de l’Afghanistan, les inondations éclair et les glissements de terrain en 2014 ont endommagé et détruit les puits de centaines de villages, y compris le puits le plus proche de la maison de Mohammad Wahid. Jawad est le fils de 14 ans de Mohammad. Après l’inondation, Jawad a passé ses journées à aller chercher l’eau pour sa famille plutôt que d’aller lire en classe.

Les conséquences de l’inondation

En avril et mai 2014, les pires inondations depuis 100 ans ont affecté 17 provinces du nord de l’Afghanistan. Plus de 122 000 personnes ont été touchées, 221 morts ont été rapportées et 8000 maisons ont été complètement détruites. Jawzjan a été l’une des provinces les plus touchées. Les fortes pluies et la neige qui sont tombées entre janvier et mai 2015 ont causé des glissements de terrain, des avalanches et des inondations éclair. Jawzjan a encore une fois été fortement affectée.

Les puits ont été contaminés, les sources d’eau étaient remplies de poussière et de sable et les latrines détruites. Les risques liés à l’eau, l’hygiène et l’assainissement tels que les maladies et la malnutrition ont été immédiats. De plus, les risques associés comme la réduction des revenus des foyers et les taux de présence à l’école ont été une des principales inquiétudes alors que de nombreuses familles doivent désormais marcher bien plus loin avant d’avoir accès à de l’eau potable sûre.

L’eau permet aux enfants d’aller à l’école

Globalement, la charge de la collecte d’eau repose principalement sur les femmes et les enfants. Aller chercher de l’eau réduit le temps que les enfants, comme Jawad, ont pour d’autres activités, comme aller à l’école et jouer. Mohammad raconte :

« C’était difficile pour lui car pendant la saison des pluies, les vêtements de mon fils sont devenus sales et il était fatigué. Certains jours, à cause de la fatigue, il n’était pas en mesure d’aller à l’école. »

Lorsque l’eau est disponible plus près des maisons, il est reconnu que cela augmente le temps libre des enfants et leur présence à l’école. Dans le cas de Jawad, moins de temps pour aller chercher l’eau signifie plus de temps à l’école.

L’accès à l’eau potable change des vies

ACTED, avec le soutien de l’OFDA, a réparé le puits et la pompe manuelle dans le village de Mohammad et de Jawad. La famille Wahid fait partie des plus de 9600 familles qui ont bénéficié de la réparation et de la construction d’infrastructures améliorées d’approvisionnement en eau et des puits dans le nord de l’Afghanistan. ACTED, avec des comités de communautés formés sur l’eau et l’assainissement, mène aussi des campagnes de sensibilisation à l’hygiène pour s’assurer que les familles comprennent bien le lien entre de l’eau propre, les pratiques d’hygiène et d’assainissement, et le maintien d’une bonne santé. En outre, l’établissement de comités communautaires sur l’eau et l’hygiène signifie que les puits et les pompes manuelles seront entretenus régulièrement et que l’eau continuera de couler dans les communautés de la province de Jawzjan.

Pour Jawad, avoir de l’eau potable à une courte distance à pieds de chez lui a fait toute la différence.