Skip to Content

actualité | 09 Juillet 2014 | Kenya | Urgence

ACTED soutient les familles affectées par la violence inter-communautaire dans le nord du Kenya

Suite au conflit inter-communautaire qui persiste à Mandera et Waiir dans le nord du Kenya, ACTED a lancé une réponse d’urgence, avec le soutien du département d’Aide Humanitaire de la Commission européenne (ECHO) afin de fournir une assistance en eau, hygiène, assainissement et abris aux 6000 personnes déplacées à Mandera.

Evaluation des besoins

Une évaluation rapide par ACTED, les autorités locales, la Croix Rouge du Kenya et le Secours Islamique, a mise en lumière les besoins urgents des personnes déplacées. Ces populations manquaient notamment de latrines et d’une source d’eau potable. L’évaluation a aussi souligné le risque élevé de la propagation de maladies transmises par l’eau comme la diarrhée. Avant cette crise, Mandera représentait déjà une des zones les plus vulnérables du Kenya en termes de sécurité alimentaire et d’accès à l’eau et à la nutrition, avec le taux de malnutrition aiguë dépassant largement le seuil d’urgence.

Réponse à l’urgence

ACTED, en consultation avec les autorités locales qui gèrent l’assistance, et avec le soutien de la Commission européenne, a lancé le 10 juillet une distribution de kits d’hygiène pour environ 6000 familles parmi les personnes déplacées les plus vulnérables. Les kits contiennent du savon, des jerricans, des tablettes de chlore pour purifier l’eau et des serviettes hygiéniques pour les enfants. ACTED va aussi mener la construction de latrines d’urgence, la réhabilitation de forages et la distribution de matériel pour les abris pour les personnes déplacées. L’intervention d’urgence d’ACTED vise à améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux abris d’urgence.

Les besoins demeurent

Les zones du Mandera et du Waiir ont connu plusieurs épisodes de violence entre les communautés voisines de Garre et Degodia. Cependant le conflit qui est aussi lié à l’accès à la terre et aux ressources naturelles, a pris une nouvelle dimension en mai de cette année, lorsque les communautés en conflit ont eu recours à des armes plus puissantes. Depuis, environ 100 personnes sont mortes et 125,000 personnes ont été obligées de se déplacer à l’intérieur de leur propre pays, dont plus de 60,000 personnes déplacées à Mandera.

Malgré la réponse d’ACTED, les besoins des personnes déplacées et des populations hôtes affectées elles aussi par cette crise restent très importants. ACTED poursuivra son soutien et continuera de faire du plaidoyer pour ces populations vulnérables.