Skip to Content

actualité | 18 Mai 2016 | Jordanie | Urgence

ACTED renforce sa réponse humanitaire au camp d'Azraq après l'arrivée massive de réfugiés depuis la "berme"

ACTED 2016 - Des réfugiés font la queue devant un site temporaire de distributions dans le village 5, où ACTED a distribué du pain - Camp de réfugiés d'Azraq, avril 2016.

Le camp d’Azraq a été planifié sur le modèle du camp de Za’atari, car on pensait que le flux de réfugiés syriens arrivant en Jordanie resterait constant. Ce n’est néanmoins que récemment que ce scénario s’est confirmé. Le 10 mars dernier, on a décidé de relocaliser entre 40 000 et 50 000 demandeurs d’asile bloqués à la zone frontalière entre la Jordanie et la Syrie au nord-est, la « berme », sorte de no man’s land isolé, un mur de sable tout juste en territoire jordanien. Quelques 250 personnes par jour ont été transférées au camp d’Azraq. Avant cela, la fermeture des frontières et les restrictions diverses ont infléchi le mouvement de réfugiés en direction d’Azraq ; le camp était en conséquence partiellement vide, avec une population totale de moins de 17 000 personnes (contre près de 80 000 à Za’atari).

Aujourd’hui, deux mois après, la situation a changé radicalement. Près de 12 000 personnes sont arrivées de la « berme », portant la population du camp d’Azraq à un total de 26 100 personnes. Un troisième village (village 5) a été ouvert pour loger les nouveaux réfugiés, et un quatrième devrait voir le jour prochainement. Ce changement de situation a eu une incidence considérable sur les programmes d’ACTED en matière de sécurité alimentaire, d’eau et d’assainissement : la fourniture des services a été étendue au village 5 et en l’espace de deux mois la ration de pain distribuée quotidiennement a augmenté de 58%, la quantité d’eau de 66%, l’évacuation quotidienne des eaux usées de 31%, et l’élimination des déchets de 34%. ACTED a dû rapidement adapter sa réponse à ces changements.

Au moment de l’ouverture du village 5, il n’y avait aucune installation où les distributions de nourriture pouvaient avoir lieu. ACTED a donc organisé les distributions directement depuis les camions pendant les quatre premiers jours d’intervention, jusqu’à ce qu’une caravane soit installée pour y organiser temporairement les distributions. ACTED travaille aujourd’hui en coopération avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour planifier la construction d’un site permanent de distributions. De plus, le 1er mai dernier, ACTED a également commencé à distribuer des colis de nourriture sèche et des repas prêts à être consommés du PAM au bénéfice des personnes nouvellement arrivées de la « berme », pour qui l’accès aux marchés du camp où les bons alimentaires peuvent être échangés est limité.

ACTED a également distribué plus de 400 poubelles destinées à l’usage public dans le village 5, et a recruté des volontaires syriens du village pour effectuer la collecte des déchets et des activités de nettoyage dans le camp. ACTED a augmenté ses capacités opérationnelles en recrutant des personnes supplémentaires et grâce à des camions en plus pour la livraison de l’eau, la vidange, et l’enlèvement des déchets. Face à l’augmentation continue et rapide de la population d’Azraq, ACTED veillera à s’adapter aux besoins pour garantir la satisfaction permanente des besoins en nourriture, en eau et assainissement de tous les réfugiés vivant à Azraq.