Skip to Content

news | September 20, 2017 | | Développement

La transparence au cœur des projets d’ACTED au Sénégal

Participation du responsable redevabilité à une séance de sensibilisation dans le département de Matam

Marie-Elodie, Volontaire de l'aide de l'Union européenne avec ACTED au Sénégal depuis décembre 2016, est en charge de projets de sécurité alimentaire.

Une organisation se rend redevable vis-à-vis des personnes qu’elle vise à aider et au nom desquelles elle est amenée à agir. Selon la norme de l’Humanitarian Accountability Partnership (HAP) de 2010, la redevabilité, telle que définie dans les programmes humanitaires et de développement, « revêt plusieurs aspects qui impliquent de prendre en compte les opinions des différentes parties prenantes afin de réduire les risques d’erreurs, d’abus et de corruption et ainsi développer des programmes de qualité répondant aux besoins des populations concernées ».

Dans ce cadre, la mission d’ACTED au Sénégal développe depuis 2015 différents mécanismes ayant pour objectifs d’enregistrer les demandes et plaintes des communautés présentes dans les zones d’intervention, avant, pendant ou après les projets, puis de gérer ces demandes de manière équitable et appropriée en priorisant la sécurité du plaignant et des personnes affectées dans toutes les phases de la gestion de la demande.

Afin de pouvoir être utilisé par le plus grand nombre de personnes, différents canaux de transmission ont été mis en place dans la région de Matam, où se concentrent les activités des projets d’ACTED au Sénégal :

- La Boîte à suggestion : il s’agit une boîte aux lettres mise à disposition des populations dans chaque village de la zone d’intervention du projet, où les communautés peuvent déposer des réclamations manuscrites.

- Le Comité d’écoute : il regroupe cinq personnes au minimum (hommes et femmes comprenant au moins une personne sachant lire et écrire), choisies ou élues en assemblée générale dans chaque village de la zone d’intervention et qui ont pour rôle de faire le lien entre le projet et les communautés.

- La Ligne verte : il s’agit d’un numéro vert gratuit avec un accès libre à toutes les communautés de la zone d’intervention (sous réserve d’une couverture réseau).

 

Toutes les personnes impliquées, qu’elles soient bénéficiaires du projet, non bénéficiaires ou actrices de la redevabilité, sont sensibilisées au fonctionnement de ces différents mécanismes et reçoivent des formations le cas échéant. Il est ensuite du devoir du Responsable rRedevabilité d’ACTED et de son équipe de collecter et de catégoriser les demandes ou plaintes reçues (demande d’information, demande d’assistance, plainte mineure/majeure, etc.) afin de pouvoir les gérer de la manière la plus appropriée et dans un lapse de temps minimum (délai de retour fixé à 15 jours). ACTED Sénégal a mis en place un manuel redevabilité qui détaille les différentes démarches à appliquer selon la catégorie des demandes.

Ces mécanismes de transparence constituent un outil dynamique en constante évolution afin de prendre en compte les leçons apprises au cours des différents projets menés par ACTED et ses partenaires au Sénégal mais aussi par le pôle redevabilité des différentes missions d’ACTED partout dans le monde.

« Je suis Mamadou Sow, responsable redevabilité chez ACTED Sénégal depuis avril 2015. Ce qui me plaît le plus dans mon travail est le fait que tout le monde ait droit à la parole et que chaque demande soit gérée sur un même pied d’égalité. De plus, il s’agit d’une mission très diversifiée puisqu’il faut trouver des solutions aux divers problèmes rencontrés, qu’ils soient sociaux, politiques, religieux ou autres. Désormais, notre principal défi au sein d’ACTED est que la redevabilité dépasse l’aspect plainte ou règlement de conflit pour devenir un outil de concertation sur l’amélioration de la mise en œuvre des projets. Mon travail ici au Sénégal a aussi permis d’étendre ce système à d’autres organisations (ACF, Croix Rouge, CECI, …) et nous espérons que d’autres suivront ».

 

Latest news